F. Brunet : "N. Florian, vous avez bradé les Girondins, avez été complice"

F. Brunet : "N. Florian, vous avez bradé les Girondins, avez été complice"

Le - Interview GA - Par

Dans 'Girondins Analyse', notre émission de radio partenaire, le porte-parole des Ultramarines, Florian Brunet, a passé un appel général à plusieurs personnes dont les politiciens pour que tout le monde exige que les Girondins de Bordeaux soient vite revendus par King Street afin de se relancer à l'avenir. Il a particulièrement et nommément interpellé Nicolas Florian, maire de Bordeaux et candidat pour des élections municipales de 2020 où le sujet 'Girondins de Bordeaux' sera sans doute parmi les débats de la campagne. Brunet espère que le successeur d'Alain Juppé prendra pleinement conscience que le futur du FCGB est un enjeu important pour l'image de la cité girondine :

"Monsieur Nicolas Florian, je voudrais vous rappeler une chose : quand vous parcourez le monde et que vous demandez à un Sud-Américain, un Chinois ou un Africain ce qu’est Bordeaux ; il va dire deux choses. Pas le TGV en 92 comme dit Thiodet sur LinkedIn, mais le vin et les Girondins de Bordeaux. Pourquoi ? Car on a eu des légendes aux Girondins de Bordeaux, on a eu Zidane, Giresse, des gens mondialement connus, sur la Terre entière. Zidane, il est mille fois plus populaire qu’Hollande ou Macron ou qui tu veux. Zidane, s'il va se balader au fin-fond de l’Amérique du Sud, il y a une émeute ; Hollande, il peut aller se balader, personne ne le reconnaîtra. Donc je dis à Nicolas Florian de ne pas oublier une chose : les Girondins de Bordeaux, ça compte. Sur Ta terre entière, vous parlez de Bordeaux, c’est le vin et les Girondins. N'oubliez jamais ça, Monsieur Florian. Et un de ces deux mots, vous l’avez bradé, vendu, vous avez été complice."

Quelques minutes plus tôt, dans ce très long entretien pour GA, Florian Brunet était encore plus direct, mais s'adressant-là aux politiques en général :

"Vous avez osé soutenir ce projet-là et vendre une partie du patrimoine de Bordeaux à un fonds vautour ; alors assumez et montez au créneau pour vous rattraper."

Pour rappel, Nicolas Florian n'était pas Maire de Bordeaux au moment du rachat du FCGB entre M6 et GACP - King Street, en 2018, mais adjoint d'Alain Juppé. Il avait quand même été favorable au projet des Américains.

Retranscriptions d'RIG faites par nos soins

F. Brunet : "N. Florian, vous avez bradé les Girondins, avez été complice"

Contenu sponsorisé

En continu