F. Brunet : "Ce ne sont pas les actifs de King Street, mais ceux de leurs clients"

F. Brunet : "Ce ne sont pas les actifs de King Street, mais ceux de leurs clients"

Le - Ultramarines - Par

Via Twitter, ce soir, le porte-parole des Ultramarines, Florian Brunet, a (ré)expliqué les choses concernant les risques pour le FCGB si l'actionnaire King Street décidait de ne pas recapitaliser, alors que le déficit est profond, la masse salariale très élevée, l'endettement contraignant... et que l'examen DNCG arrive jeudi :

"Pour être précis, si le club n’est pas assez recapitalisé il y a deux possibilités :
- redressement, comme en 1991, des repreneurs se manifestent, ils renégocient suffisamment, on repart en L2
- Dépôt de bilan, les repreneurs n’arrivent pas à renégocier la dette, on va au niveau de la 2ème équipe, donc en N3...

Concernant la fameuse puissance de KS, ce ne sont pas leurs actifs mais ceux de leurs clients. Ils ont créé un fond FCGB et y ont fait souscrire ces clients qui y ont perdu de l’argent pour l’instant. Vont-ils prendre le risque de perdre plus ? Espérons que oui, mais là est la difficulté. J’explique ça, car j’ai lu beaucoup de choses inexactes aujourd’hui. Maintenant, nous aurons des réponses jeudi... Espérons surtout que King Street trouvera les solutions pour gérer tout cela intelligemment, on serait tenté de dire : ENFIN !"

F. Brunet : "Ce ne sont pas les actifs de King Street, mais ceux de leurs clients"

Contenu sponsorisé

En continu