F. Brunet : "Aujourd'hui, les Girondins n'existent plus qu'à travers nous"

F. Brunet : "Aujourd'hui, les Girondins n'existent plus qu'à travers nous"

Le - Ultramarines - Par

Ce vendredi soir, dans l'émission '100% Ligue 1', sur Radio VL, le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, a refait le point avec passion sur tous les maux du FCGB actuel, plus en crise que jamais et ce à tous les niveaux :

"A quoi j'attribue la défaite à Pau, en Coupe de France ? Quand un club n'est plus dirigé par personne ; mais à l'instar d'une entreprise ; comment tu veux que les salariés - les joueurs en l’occurrence - aient l'envie de se battre ? Sauf Paulo Sousa, qui donne une flamme, une envie de respecter ce club historique ? Ça me brise le cœur, mais vu la situation catastrophique du club, le terrain devient presque secondaire. Et quelle tristesse de dire ça.

(...) Aujourd'hui, les Girondins de Bordeaux tel que nous les avons connus ils n'existent plus, ou plus qu'à travers nous. Le FCGB est un actif nocif d'un fonds vautour, convaincu - je ne sais comment - par des escrocs comme Hugo Varela et Joe DaGrosa de venir. King Street, ils n'en ont rien à faire de cet actif et ils sont allés chercher Frédéric Longuépée et toute sa clique... Ceux qui font que les Girondins de Bordeaux n'existent plus. Nous, dans tout ça, notre but c'est de sauver ce qui peut encore l'être, qu'il y ait le moins de dégâts possibles, que cette honteuse période dure le moins possible et qu'enfin un vrai projet tenant la route et respectant le club arrive. Longuépée a fait des choses honteuses, impardonnables, il ne sera jamais pardonné par le Virage Sud, les Ultramarines et un tas d'autres personnes, dont des partenaires du club.

Nous, on observe leurs moindres faits et gestes et on a des dossiers savoureux sur eux qu'on n'a même pas le temps de sortir tant ils font des conneries tous les jours et nous donnent de la matière pour les pourrir, les harceler. La dernière, mais pas la plus méchante, elle est drôle... Lors de la soirée - dont on m'a dit le lendemain qu'elle était insipide - des vœux du "PDG" Longuépée aux partenaires, cette semaine, ils ont annoncé une surprise. Et c'était un tableau d'un joueur - qu'on a d'abord eu du mal à identifier - supposé illustrer Bordeaux - Marseille, avec le slogan "Legends never die". "Les légendes ne meurent jamais"... Et ils ont pris qui ? Souleymane Diawara, qui est détesté par tout Bordeaux.

Nous on alerte depuis le début sur les risques de ce rachat, depuis 2018. Mais on a quand même donné leur chance aux Américains. On a même un petit peu sympathisé, mais toujours en se méfiant, avec Varela et DaGrosa, car ils étaient agréables et sympathiques. On a même eu un petit espoir avec le semblant de recrutement quand Koscielny est venu, après Paulo Sousa, puis on s'est aperçu qu'ils étaient vraiment des escrocs. Ils ont fait un trou de 40M€ et  je ne sais pas si on passe la DNCG en juin. King Street va devoir rajouter 20-30M€. Alors aujourd'hui, comme je l'ai dit, on pourrit la vie à la direction, qui nous donne à bouffer constamment vu leurs conneries. Et Longuépée - qui ne connait rien au foot et à l'utilité d'un kop, faisant du mépris de classe et voulant aller contre nos libertés - est en train de faire un petit plan Leproux à Bordeaux, car c'est ça son école. Mais pour moi, pour nous, ils font déjà partie du passé ces gens et on réfléchit à l'après, avec notre réseau, à comment le club peut être repris."

Retranscription faite par nos soins

F. Brunet : "Aujourd'hui, les Girondins n'existent plus qu'à travers nous"

Contenu sponsorisé

En continu