Éric Bedouet : "Si certains sont chamboulés ? Alors on ne joue pas"

Éric Bedouet : "Si certains sont chamboulés ? Alors on ne joue pas"

Le - Avant-match - Par

Ayant eu, samedi, "du mal à digérer" la défaite à Strasbourg (1-0, 22ème journée de Ligue 1, but pris à la dernière seconde) et n'hésitant pas à parler de "manque de professionnalisme" pour "certains joueurs, mais pas tout le monde", Éric Bedouet, exige du mieux, demain, en demi-finale de Coupe de la Ligue ; encore à Strasbourg. En conf' de presse d'après défaite en Alsace, il insistait, sans le nommer mais personne n'est dupe, sur François Kamano, qui s'est arrêté de jouer sur l'action finale du but des locaux...

"Ce sont des petits détails, mais ce n'est pas sérieux. on n'a pas le droit de faire des choses comme ça, de se relâcher dans le marquage, en professionnel. C'est désolant, mais il faut réagir. (...) Pourtant, on a bien défendu, on n'a pas été en danger, et mes critiques ne concernent qu'un ou deux joueurs, dans des situations précises. Mais dans l'ensemble, même si un 0-0 ce n'est peut-être pas très ambitieux, c'était toujours un point de pris, à l'extérieur, chez une équipe sur un nuage en ce moment. C'était pas si mal que ça...

Le football de haut niveau, c'est des efforts, de la concentration, jusqu'au bout, jusqu'à la dernière seconde... Et on a payé très cher ces bêtises-là, déjà, en Coupe d'Europe. Alors il faut progresser, et on l'a déjà fait, rien à redire, mais bon... Des rêveries comme ça, à la dernière seconde, ce n'est pas possible... Est-ce que certains sont chamboulés par les transferts ? A ce moment-là, on ne joue pas, on le dit. Et puis voilà, on en fait jouer un autre. C'est regrettable. Catastrophique. Alors il faut réagir mercredi, montrer autre chose que ça. C'est tout. Aussi, on a les joueurs pour le faire, mais devant il faut s'améliorer, être plus tueurs, et on a du mal... Même si parfois on met 2-3 buts.

Dans l'ensemble, on est sérieux, on fait des matches solides, mais quand il y a des erreurs comme ça, ça me fâche. Car l'ensemble des joueurs a quand même fait le boulot. On ne peut pas leur reprocher ça. Tout le monde est touché, surtout à la dernière seconde, et alors qu'on ne le méritait pas ; je pense... Mais il faut regarder devant, vite se projeter et faire un exploit pour aller en finale. Une place de finaliste, ça ne se gagne pas comme ça. Donc il faudra faire quelque chose de spectaculaire et j'espère qu'on se rattrapera de cette bévue."

Éric Bedouet : "Si certains sont chamboulés ? Alors on ne joue pas"

En continu