E. Bedouet : "Quand on joue jeudi, on sait qu'on rentre tard et fatigué, mais ce n'est pas une excuse"

E. Bedouet : "Quand on joue jeudi, on sait qu'on rentre tard et fatigué, mais ce n'est pas une excuse"

Le - Avant-match - Par

Nouveaux extraits de la conf' de presse d'Éric Bedouet, le coach des Girondins, avant Guingamp - Bordeaux. Ici, le préparateur physique et entraîneur de Bordeaux insiste sur le fait que le FCGB n'a pas d'excuses liées à la fatigue de l'enchaînement des matches. Des explications, oui, mais pas des excuses, car c'est aux joueurs de se mettre au niveau pour jouer tous les 3 jours et ils doivent le faire, même si c'est dur.

"Si être 19ème de Ligue 1 après 5 journées est anecdotique ? Non, non, non. Contre Nîmes (J 5, 3-3), on aurait voulu gagner, et c'était le but, pour revenir au milieu du tableau et être tranquille. Mais on pouvait aussi le perdre ce match, donc il faut toujours voir le côté positif des choses, car se redresser en championnat est impératif, c'est notre pain quotidien et il faut réussir à switcher entre la Ligue 1 et la Coupe d'Europe, mais je trouve que ce n'est pas un problème, ni pour les joueurs ni pour nous. Quand on joue le jeudi à Prague, on le sait qu'on rentre tard et qu'on est fatigué pour le dimanche, mais ce n'est pas une excuse. Après, l'idéal, serait de jouer le lundi. L'an dernier, ça a été demandé pour les clubs jouant l'Europa League, car en Ligue des Champions l'enchaînement c'est mardi - samedi, donc 4 jours, et alors ça ça change tout dans la récupération. Là, notre récupération est tronquée...

J'espère qu'un jour ou l'autre, ce sera accepté, que les clubs jouant l'Europa League le jeudi ne rejouent en championnat que le lundi. Mais en attendant, ce n'est pas une excuse, on connait la situation. Maintenant, ne nous faisons pas peur en voyant trop loin, relativisons, pensons à Guingamp, le match à l'extérieur qui arrive, et qui sera difficile. On va essayer de ramener quelque chose, d'y aller dans un bon esprit, en étant positif, sans broyer du noir. De toute façon, tous les matches sont durs. Tous les matches."

E. Bedouet : "Quand on joue jeudi, on sait qu'on rentre tard et fatigué, mais ce n'est pas une excuse"

Contenu sponsorisé

En continu