Christophe Dugarry et Mickaël Landreau se souviennent de... Pedro Pauleta

Christophe Dugarry et Mickaël Landreau se souviennent de... Pedro Pauleta

Le - Anciens - Par

Après son premier entraîneur en France, Élie Baup, et toujours pour RMC, ce sont Christophe Dugarry, son premier passeur décisif, et Mickaël Landreau, le premier gardien de Ligue 1 qu'il a trompé, qui parlent des débuts fracassants de Pedro Miguel Carreiro Resendes dit... Pauleta aux Girondins de Bordeaux !

L'histoire n'a pas oublié et n'oubliera jamais son triplé à Nantes (5-0 pour le FCGB), à peine 3 jours après son arrivée à Bordeaux, le dernier jour du mercato d'été 2000 :

DUGARRY : "Je l’avais déjà remarqué, moi, et je trouvais que c’était vraiment un excellent joueur. Quand il a signé à Bordeaux, il a vite changé le visage des Girondins. C’était un vrai buteur, un grand joueur, on a eu beaucoup de chance de l’avoir. Son premier but, oui, je lui fais la passe décisive et j'en souviens : c’est un ballon, que je centre, et puis après... Voilà. Il a le sens du but et il met tout le monde d’accord, dès son premier match. Il attirait le ballon, il était toujours là où il fallait être, dès qu'il fallait y être il y était. Il avait un flair, un sens du but, et je pense que c’est la première qualité que doit avoir un avant-centre : savoir se créer des espaces à l’endroit du terrain où il y en a peut-être le moins."

LANDREAU : "Dans les buts, ce que j’avais ressenti, c’est que ce n’était pas un coup de chance, car c’était vraiment quelqu’un qui avait une maîtrise, le sens du déplacement. Il n'était pas spécialement sur de la vitesse, pas spécialement sur des grandes courses, mais c'était vraiment ciblé autour de la surface de réparation. Devant le but, avec ces qualités-là, je n'en cite que deux : David Trézeguet et Pedro Miguel Pauleta !"

Christophe Dugarry et Mickaël Landreau se souviennent de... Pedro Pauleta

Contenu sponsorisé

En continu