Baup : "Le point faible, c'est l'association Pablo - Kalu comme piston"

Baup : "Le point faible, c'est l'association Pablo - Kalu comme piston"

Le - Médias - Par

Dans les colonnes de L'Équipe, ce dimanche, Élie Baup est revenu sur le système hybride de Paulo Sousa : 4-4-2 en phase défensive, 3-4-2-1 en phase offensive.

Pour l'ancien entraîneur des Girondins, ce double schéma reste intéressant mais possède aussi ses points faibles :

"Pour construire et avoir de la créativité en attaque, il faut avoir plusieurs hauteurs : les trois défenseurs centraux, les deux milieux défensifs, puis les deux milieux de soutien et la pointe. Il faut plusieurs lignes dans le sens de la verticalité et aussi de la largeur, avec deux pistons. Plus il y a de positions de joueurs et plus le jeu peut progresser. Ce système-là peut poser des problèmes à l'adversaire si Adli, Hwang ou De Préville se situent dans les intervalles, mais il faut avoir des joueurs techniques et ne pas perdre le ballon trop vite, comme ce fut le cas contre Paris. Le point faible le plus flagrant, c'est quand Sousa associe sur le côté gauche Pablo et Kalu comme piston. C'est là que Paris avait fait mal, quand Mbappé est entré."

Baup : "Le point faible, c'est l'association Pablo - Kalu comme piston"

Contenu sponsorisé

En continu