B. Bellone : "Zidane (jeune), phénomène technique qui manquait de vitesse"

B. Bellone : "Zidane (jeune), phénomène technique qui manquait de vitesse"

Le - Anciens- Par Aymeric

Pour RMC Sport et l'émission 'Le Vestiaire', l'ex attaquant de l'équipe de France et de l'AS Monaco, Bruno Bellone, se souvient de comment il avait été marqué, durant ses années à l'AS Cannes, par un jeune espoir et futur bordelais nommé Zinédine Zidane, dont le talent était évident mais pas (encore) le potentiel complet.

"Yaz' - moi je l'ai toujours appelé comme ça -, il est arrivé à Cannes à 14 ans et demi, comme moi quand je suis arrivé à Monaco. Il venait de Marseille, de la Castellane, et techniquement c'était phénoménal. Mais il manquait de vitesse et n'était pas encore formé. J'ai toujours dit que, si on m'avait dit qu'il allait devenir Zidane, j'aurais dit que c'était impossible. C'est quand il est parti, après, à Bordeaux et à la Juve, qu'il a explosé. Il me disait qu'après les entraînements il vomissait tout le temps, mais il a pris là une telle dimension... C'était, déjà, un garçon timide, mais il s'entraînait avec nous et techniquement c'était phénoménal. Et c'était un brave garçon, il écoutait, surtout. Maintenant, je ne sais pas trop si les jeunes ils t'écouteraient...

Au début, quand il arrivait, je crois qu'il jouait milieu défensif, donc comme il était lent - mais il le savait - et puis nonchalant... Sauf qu'il compensait par sa technique et tout. Mais il se faisait siffler au début, quand il a joué son premier match pro. Pareil pour Patrick Vieira, qui arrivait lui de Tours, à 15 ans. Je l'appelais 'le poulpe', car il prenait tous les ballons. Mais il fallait le faire travailler techniquement. Et il jouait défenseur central. Il tendait sa jambe de trois mètres (sourire) et prenait le ballon... En tout cas, cette saison-là, il y avait une super ambiance dans l'équipe. Et nous avions fait la saison invaincus chez nous !"

Retranscription faite par nos soins

En continu