Un Lyon glouton croque un Bordeaux combatif (1-7)

Un Lyon glouton croque un Bordeaux combatif (1-7)

Publié le - Par - Après-match

La marche était trop haute pour les Girondines face à Lyon. Sèchement battues (7-1), les filles de Jérôme Dauba conservent malgré tout la 3ème place de la D1 Féminine.

Bordeaux n'a rien pu faire face à la redoutable puissance offensive des Lyonnaises. Positionnées dans un système avec cinq défenseures, les Girondines ont tenté de presser haut les Lyonnaises et de mettre de l'intensité dans ce pressing. Malgré un bon début de match, Bordeaux craque sur un contre éclair mené par des Lyonnaises séduisantes. Lancée dans la profondeur après une perte de balle girondine dans le camp lyonnais, Shanice Van de Sanden inscrit le premier but de la rencontre d'une frappe croisée qui ne laisse aucune chance à Erin Nayler (0-1).

Lyon parvient à doubler (21') puis à tripler la mise (27') suite à des erreurs défensives qui profitent à Dzsenifer Marozsán puis Ada Hegerberg. Mais les Bordelaises ne baissent pas pour autant les bras. Très sollicitée par ses partenaires, Claire Lavogez était marquée de près par ses ex-partenaires lyonnaises. Elle a pourtant tenté de dicter le tempo et de faire monter le bloc girondin. Les Bordelaises se procurent quelques occasions (19' et 22') mais ne parviennent pas à inquiéter suffisamment Sarah Bouhaddi, la gardienne lyonnaise. Il faudra attendre la 30ème minute de jeu et le déboulé côté droit de Melike Pekel pour que Viviane Asseyi réduise l'écart (1-3). L'attaquante turque prêtée par le Paris Saint-Germain délivre un centre assez millimétré pour l'internationale française qui inscrit son 11ème but de la saison.

Si les Girondines ne rendent pas les armes, elles vont perdre l'une des leurs. En effet, Sophie Istillart est contrainte de quitter la pelouse après un gros choc avec sa gardienne, l'internationale néo-zélandaise Nayler. Grosse inquiétude puisqu'il est fait appel à la civière, mais la capitaine girondine se relève, le nez en sang. Elle quitte ses partenaires sous les applaudissements nourris du Stade Sainte-Germaine. Elle sera évacuée à l'hôpital avec une fracture du nez et sans doute un forfait pour la tournée qui s'annonce, aux Etats-Unis.

En seconde période, Lyon repart de plus belle. On joue la 48ème minute de jeu quand Amandine Henry déclenche une frappe qui va rebondir sur le poteau droit de Nayler. Hegerberg récupère le ballon au second poteau, au sein d'une défense quelque peu attentiste, et sert en retrait Eugénie Le Sommer, qui se jette pour conclure du gauche (1-4). Après quelques arrêts décisifs de Nayler, Lyon finira par aggraver le score par Kadeisha Buchanan (63', 1-5), puis Van de Sanden (73', 1-6) et Hegerberg (84', 1-7) inscriront les derniers buts lyonnais.

Bordeaux encaisse là une lourde défaite mais l'ampleur du score ne peut pas masquer les efforts qu'ont fourni les joueuses girondines. Ces dernières ont semblé pourtant peu à l'aise dans ce système à cinq défenseures et sont presque apparues perdues. Les nombreuses erreurs de positionnement des trois centrales ont été assez criantes sur tout l'ensemble de la rencontre. Malgré l'ampleur du score, les joueuses de Jérôme Dauba n'ont pas renoncé à essayer de jouer vers l'avant en cherchant constamment à relancer proprement pour tenter de contourner le bloc lyonnais. Seulement, voilà... la qualité lyonnaise a fait la différence cet après-midi, en dépit d'une belle combativité girondine.

Du beau monde en tribunes

La rencontre s'est déroulée devant une tribune officielle copieusement garnie. En effet, plusieurs personnalités du club et de la ville de Bordeaux se sont déplacées pour l'occasion. Ainsi, le président du FCGB, Frédéric Longuépée, était présent aux côtés de la présidente de la section féminine, Françoise Brunet, mais également du directeur de la communication, Jacques D'Arrigo. Le directeur technique des Girondins, Ulrich Ramé, était également présent aux côtés de quelques joueurs girondins : Jaroslav Plasil, Maxime Poundjé et Gaëtan Poussin ont assisté à la rencontre. Du côté de la Ville, le stade Sainte-Germaine du Bouscat a eu l'honneur de la présence du nouveau Maire de Bordeaux, Nicolas Florian, accompagné par son adjointe aux Sports, Arielle Piazza.

A l'occasion de cette rencontre, les Girondins ont rendu hommage aux femmes. Le club a invité plusieurs écoles de football féminin de la région girondine pour suivre cet duel et. Ont également été honorées, plusieurs sportives locales comme Justine Dupont ou Emilie Andéol. 

Malgré leur défaite, les coéquipières de Kathellen Sousa conservent la 3ème place de la D1 féminine. Les Girondines se déplaceront à Soyaux - le club de Sarah Cambot, l'ancienne girondine -, le 30 mars prochain, avec la volonté certaine de repartir de l'avant !