Younès Kaabouni raconte sa renaissance à Sochaux, après des moments durs

Younès Kaabouni raconte sa renaissance à Sochaux, après des moments durs

Le - Anciens - Par

Titulaire, encore (17ème fois cette saison), avec Sochaux, hier contre Grenoble (1-1), l'ancien milieu espoir des Girondins de Bordeaux, Younès Kaabouni (24 ans), a réagi longuement à sa récente prolongation dans le Doubs, chez l'actuel 7ème de Ligue 2. Pour le club qu'il a rejoint en janvier, d'abord pour la réserve, il exprime sa gratitude envers les Lionceaux, qui l'ont relancé après des moments délicats :

"On en discutait depuis quelques semaines, donc je suis vraiment très content de reprolonger (jusqu'en juin 2023, nldr). La chose qui m'a maintenu et m'a permis de toujours avancer c'est que je n'ai jamais déprimé malgré ma situation très compliquée. Je n'ai jamais perdu espoir et le fait que j'ai une confiance pleine en mes qualités et en ce que je peux faire, forcément, ça a fait que j'ai pu rebondir. Et voilà. Maintenant, je compte continuer comme ça. Je suis quelqu'un d'ambitieux dans la vie, donc j'essaye d'aider les gens et j'aime beaucoup aider les plus jeunes, alors je suis quelqu'un qui tente de donner l'exemple aux entraînements et en matches. J'ai un peu ce rôle-là, mais on est plusieurs à l'avoir. Pour le moment ça marche, mais ce n'est que le début.

De base, je suis du Sud-Ouest, de Bordeaux, une plus grande ville ; donc je ne connaissais pas du tout le Doubs, mais je me sens super bien ici et je me suis adapté super vite. Je ne pensais pas m'adapter si vite à cette ville et là je m'y plais, je m'y sens très bien. Maintenant, j'ai déjà vécu assez de choses et j'ai l'expérience pour savoir que le foot va très, très vite, dans les deux sens, donc à présent je vis au jours le jour. Je suis arrivé à Sochaux, j'aime énormément ce club, avec des personnes qui travaillent bien et que j'apprécie beaucoup également. Je les remercie aussi, comme le staff qui me fait confiance et a tout donné pour moi. Du coup, je prends plaisir au jour le jour et j'ai pu retrouver ce que j'avais perdu pendant un an et demi : le goût des entraînements, de l'effort. Sur le court terme, je veux retrouver mon plus haut niveau, car je sais que je peux encore plus apporter."

Retranscription faite par nos soins

Younès Kaabouni raconte sa renaissance à Sochaux, après des moments durs

Contenu sponsorisé

En continu