Sergi Palencia compare Bordeaux et Saint-Étienne, vantant le public vert

Sergi Palencia compare Bordeaux et Saint-Étienne, vantant le public vert

Le - Anciens - Par

Bordelais la saison dernière, en prêt du FC Barcelone, le jeune arrière droit espagnol de l'AS Saint-Étienne désormais, Sergi Palencia, raconte à 'AS' ses impressions sur le club stéphanois et le compare aux Girondins.

"Ici, à Saint-Étienne, vous êtes pratiquement obligé de gagner et moi, en tant que joueur ambitieux mais qui doit s'améliorer, je considère que je dois toujours gagner, donc cela me convient. A Bordeaux, les fans étaient moins passionnés. C'était exigeant, oui, mais pas aussi passionné qu'ici. Ici, les fans vous attendent pendant deux heures à la sortie de la douche et ça juste pour prendre des photos avec vous. De plus, avec la Ligue Europa, l'engouement augmente et la vérité est que je ne peux pas être plus heureux qu'ici. Je suis venu à Bordeaux en prêt, pour être doublure, mais il y avait des doutes sur la façon dont je jouerai dans une ligue de plus haut niveau par rapport à la deuxième division espagnole, avec la réserve du Barça. J'ai profité des blessures de Sabaly et du manque de joueurs, avec Bedouet en coach intérimaire qui m'a fait jouer, donc je me suis amélioré. En jouant, vous apprenez, vous grandissez ; comme à Barcelone, mais des choses différentes.

Cet été, Saint-Étienne s’est intéressé à moi, comme avant déjà, pour un projet à moyen terme. Et la vérité est que je suis très heureux qu'un tel grand club m'ait remarqué. Plus que de prendre le terrain comme une pression dans le sens négatif, il faut le prendre comme une pression positive. Chaque fois que quelque chose ne se passe pas bien, nous voulons tous jouer dans notre stade car nous nous sentons les bienvenus, chez nous. Je n’avais jamais eu la chance d’avoir cette atmosphère, au Barça B ou à Bordeaux, même si nous n’avions alors pas donné de raisons aux supporters de l’animer. Mais ici, la très bonne chose à propos de Geoffroy Guichard, c'est que quel que soit le résultat, l’animation est la même."

Sergi Palencia compare Bordeaux et Saint-Étienne, vantant le public vert

Contenu sponsorisé

En continu