Sensations, poste(s), objectifs, motifs de sa venue : Rubén Pardo se livre

Sensations, poste(s), objectifs, motifs de sa venue : Rubén Pardo se livre

Le - Interview - Par

Lors de son point-presse de présentation comme Bordelais, ce jeudi, le milieu espagnol Rubén Pardo (27 ans, ex Real Sociedad) a répondu à plusieurs questions, expliquant les motifs et les dessous de sa venue ainsi que ses espoirs au FCGB :

"Avant de venir à Bordeaux, j'avais déjà été prêté au Betis Séville il y a un an et demi et ça s'était bien passé. Maintenant, je change de club, c'est une nouvelle étape, un moment très important dans ma carrière. Mes premières sensations, au niveau du club et de l'équipe, sont très bonnes, donc plus les jours avancent et plus je m'intègre. Au départ, j'avais un peu peur de ne pas comprendre la langue, mais le staff parle Espagnol et certains joueurs aussi, donc c'est plus facile pour aider le club, car c'est la ligne de conduite dans laquelle je viens, voulant travailler très dur.

Avec la Real Sociedad, un club dont je sors fort après des bons et des mauvais moments, j’ai déjà joué un match de pré-saison contre les Girondins, à Irún. J’avais donc vu de très bonnes choses, que ce soit au niveau du club comme des joueurs. Cet été, j’ai eu une réunion avec Eduardo (Macia, directeur du football, NDLR), qui m’avait très bien tout expliqué. J’en avais été extrêmement satisfait. Aussi, ce deal était très intéressant, donc j’en ai ensuite parlé à mon agent et on s’est mis d’accord pour dire que c’était un très bon projet pour moi que d’intégrer les Girondins de Bordeaux. Puis j’ai voulu penser le pour et le contre, tout évaluer. Comme je vous l’ai dit, avec Eduardo, nous avions eu une réunion à San Sébastian. J’avais encore un an de contrat à la Real Sociedad, alors... Voilà. J’ai beaucoup réfléchi, car c’était très positif d’être à la Real Sociedad, j’avais confiance en l’entraîneur notamment. Puis entre septembre et janvier, ça s’est passé comme ça s’est passé pour moi, avec peu de temps de jeu mais de la préparation physique et mentale et des entraînements. La Real, c’était une très bonne étape, mais là c’est un très bon moment pour moi de venir aux Girondins de Bordeaux, un club historique que je veux aider à améliorer, en apportant ma pierre à l'édifice.

Mon poste ? Je peux jouer 6 ou 8, je me sens bien aux deux postes, pas de soucis, mais l'important c'est d'être sur le terrain pour aider l'équipe à gagner. J’ai déjà joué deux matches pour le moment. La petite différence que j’ai remarquée c’est que c’est un championnat plus physique que la Liga, avec beaucoup d’allers-retours. Mais en tant que joueur professionnel nous sommes prêts à tout. Donc je suis prêt à faire plus de contrôles, de passes verticales, et pour le moment je suis très satisfait. Je sais que ce n’est pas tout à fait la même chose de s’entraîner et de jouer tous les weekends, et j'ai peu joué dernièrement, mais j’en ai déjà discuté avec l’entraîneur, dont je connaissais déjà le bon travail ; comme celui de son staff. Au cours de mon premier match, j’ai joué 30 minutes, puis 20 au deuxième. Petit à petit, je m’améliore physiquement, j’ai plus de confiance, je gagne la confiance, aussi, des autres joueurs. Donc je ne sais pas ce qu’en pensera l’entraîneur, mais je me sens prêt physiquement. Paulo Sousa est très proche des joueurs, c'est très important pour moi, donc j'ai de bonnes sensations avec lui et son staff depuis deux semaines que je suis là."

Retranscriptions d'ARL faites par nos soins

Sensations, poste(s), objectifs, motifs de sa venue : Rubén Pardo se livre

Contenu sponsorisé

En continu