Romain Molina : "King Street, à Bordeaux, tâte le marché"

Romain Molina : "King Street, à Bordeaux, tâte le marché"

Le - Médias - Par

Durant son dernier live Youtube, puis sur son compte Twitter, Romain Molina (journaliste indépendant et auteur de livres sur le monde du foot/sport) a encore - entre autres sujets abordés - taclé les Girondins et leurs dirigeants actuels qu'il a dans le viseur depuis le tout-début... Eduardo Macia se révélant de plus en plus être "l'imposture" qu'il dénonçait, tout comme Souleymane Cissé et les recruteurs venus sous la courte ère GACP, Molina explique ainsi ne pas être étonné si le FCGB a des ennuis à cause de lui/d'eux.

Par ailleurs, Molina doute encore et toujours que King Street soit engagé pour très longtemps en faveur du club bordelais, comme actionnaire.

"Bordeaux, j'en parle depuis un moment, j’attends de voir ce qui va se passer et si Eduardo Macia sera attaqué en justice. Mais, pour connaitre un peu le dossier, ils sont très marrants à Bordeaux... Après, au bout d’un moment, quand tu fais n’importe quoi, un jour il y a le retour de bâton, et ce n’est pas faute de vous avoir parlé de ce Monsieur Macia.

(...) J'ai juste dit et je peux le répéter : l'OM est en vente, comme d'autres clubs français. Et, actuellement, c'est pas du tout sexy pour un investisseur à cause du déficit structurel. Qui irait mettre de l'argent dans une structure perdant des dizaines de millions ? C'est tout. (...) T'as des clubs en France qui sont en vente (Auxerre, Troyes, Valenciennes) ou qui recherchent des actionnaires minoritaires (ASSE, Nantes), sans compter King Street à Bordeaux qui tâte le marché, donc je suis assez surpris des reprises de malade pour ce que j'ai pu dire sur Marseille."

Romain Molina : "King Street, à Bordeaux, tâte le marché"

Contenu sponsorisé

En continu