Raymond Domenech : "Quand on met le club en péril, on n'est pas supporter"

Raymond Domenech : "Quand on met le club en péril, on n'est pas supporter"

Le - Anciens- Par

Dans 'Top Girondins', sur ARL, ce soir, l'ex joueur défensif de Bordeaux et Strasbourg puis sélectionneur des Bleus, Raymond Domenech, a donné un avis très tranché sur le(s) conflit(s) entre les supporters et la direction actuelle du FCGB.

"Ce que je dis, c'est pour tous les clubs - Bordeaux, Lyon, Marseille, Saint-Étienne - : le public reste du public. Mais les supporters ont le sentiment que le club et sa gestion leur appartiennent. Sauf que non. Avoir son avis, oui, l'exprimer, oui, mais quand on met le cub en péril on ne peut pas dire qu'on est supporter ou qu'on l'aime. Je trouve qu'ils dépassent leur rôle, leurs droits même. S'ils viennent et pensent que ça ne va pas bien, alors qu'ils essayent de rentrer dedans comme dirigeants ou entraîneurs et qu'ils voient que ce n'est pas si simple. Mais là, je trouve qu'ils dépassent leurs fonctions. On est devant une vague de supportérisme qui ne va pas dans le bon sens. Qu'ils contestent, sifflent, d'accord, si ils veulent, mais les fumigènes, les banderoles et le reste, qui font payer des amendes aux clubs et les pénalisent... Les supporters se trompent de combat et sont à côté de leurs pompes. Leur manière de faire n'est pas la bonne, même s'ils ont le droit de ne pas être d'accord avec le club.

Après, on aimerait tous réclamer que son club soit champion de France et même d'Europe, mais il faut s'adapter au potentiel du club. Le jour où Bordeaux aura 50 000 personnes au stade en moyenne, ils pourront revendiquer le statut de grand club, mais là non. En plus, la grande époque est passée et pour que ça revienne il faut beaucoup de moyens. Cette saison, dans le jeu, vu leur 5ème position actuelle, c'est plutôt positif, et surtout par rapport aux joueurs qu'il y a. Je souhaite aux Girondins que ça dure le plus longtemps possible. L'espoir est là, oui, et c'est incroyable qu'ils en soient là, surtout avec les supporters qui créent un malaise pouvant mettre le club en difficulté. En plus, avec les discussions autour de l'avenir de leur entraîneur, je ne sais pas si ça tiendra. Donc je ne fais aucun pronostic. En plus, je suis nul en prono."

En continu