Raymond Domenech, président de l'UNECATEF, précise les choses sur le cas du retour de Ricardo

Raymond Domenech, président de l'UNECATEF, précise les choses sur le cas du retour de Ricardo

Le - Anciens- Par

Moqué pour sa position défavorable à un retour de Ricardo sur le banc des Girondins de Bordeaux car le brésilien n'a pas de diplômes à jour, Raymond Domenech, lui-même ancien joueur et coach (sélectionneur des Bleus, notamment), a précisé et argumenté son avis.

Sur La Chaîne L'Équipe et dans Sud Ouest, RD affirme ainsi :

"Ricardo n'aura pas le droit de faire les saluts de début de mach, de parler à la presse avant et après les rencontres, de se lever du banc. Le problème c'est que plein d'autres entraîneurs, français ou autres, ont fait des formations, ont passé du temps et dépensé de l'argent pour avoir les diplômes, et donc on défend ça. On défend l'investissement des gens, il n'y a pas de lutte contre l'étranger, de xénophobie, de souci d'âge... Mais on n'a aucune raison d'accepter que quelqu'un n'ayant pas fait les mêmes choses que les autres, dans les mêmes conditions, puisse entraîner.

(...) Il est possible d’obtenir une équivalence au diplôme d’entraîneur, sur dossier. La procédure (constitution du dossier et instruction) nécessite une bonne année. Le coût est de 5 à 8 000 euros, ce n’est pas le problème, mais il faut justifier d’avoir exercé le métier d’entraîneur dans son pays et avec le diplôme d’entraîneur nécessaire dans ce pays. Car ce serait trop facile d’entraîner en tant que manager ou adjoint avec une dérogation et venir demander une nouvelle dérogation ou équivalence dans un nouveau championnat."

En continu