Pierre Rondeau : "Il faut intégrer la trésorerie, Mediapart est alarmiste"

Pierre Rondeau : "Il faut intégrer la trésorerie, Mediapart est alarmiste"

Le - Économie - Par

Pour RMC, hier soir, l'économiste Pierre Rondeau a fortement nuancé les révélations de Mediapart et les réactions engendrées, par rapport aux risques que certains clubs de Ligue 1 dont sans doute les Girondins de Bordeaux fassent faillite et se retrouvent en cessation de paiements, devant déposer le bilan :

"Ces révélations sur la santé financière des clubs français, c’est une certitude, et ce ne sont pas vraiment des révélations si j'ose dire, dans la mesure où n'importe quel lecteur ou auditeur de nos médias depuis deux mois est au courant de la situation. Le rapport de la DNCG il existe et il est public depuis 1993, donc au niveau des endettements des clubs c'est connu depuis 1993. Alors on peut quelque peu nuancer le propos de Mediapart et leurs 'révélations'. Aussi, quatre clubs ont été directement ciblés, mais Mediapart annonce que les rapports de la LFP sont anonymes, ou en tout cas qu'ils ne désigneraient pas directement les clubs, donc c’est Mediapart qui aurait fait l’enquête et aurait ciblé Marseille, Saint-Étienne, Bordeaux et Lille. En gros, l’idée c’est qu’à cause du coronavirus les 20 clubs français de la Ligue 1 vont accumuler une dette au 30 juin 2020 de 541 M€, avec notamment deux clubs jamais cités mais très inquiétés : un club avec un déficit de 206 M€ et un autre avec un déficit de 127 M€. Ça, c’est au niveau des recettes d’exploitation que l'on parle, et je précise encore que ces clubs ne sont jamais cités dans l'article. Sauf que la nuance doit être apportée, car on parle de résultats d’exploitation. Et ensuite, d'ailleurs c'est mis dans un document de la LFP, on va intégrer les réserves de trésorerie, donc les soldes nets de trésorerie, et on se retrouve avec un déficit non plus de 541 M€ mais de 62 M€. Alors, au niveau de l’alarmement, on peut quand même nuancer... Voilà. Et pour les quatre clubs, qui encore une fois ne sont jamais cités par Mediapart, les déficits sont finalement compris entre 27 M€ et 900 000€. Voilà où nous en sommes. Alors les gros titres de Mediapart sur la ‘faillite française’... Je trouve que cet article est quand même assez alarmiste."

Retranscriptions faites par nos soins

Pierre Rondeau : "Il faut intégrer la trésorerie, Mediapart est alarmiste"

Contenu sponsorisé

En continu