Paulo Sousa : "Je n'aime pas beaucoup les trêves, pour dire la vérité"

Paulo Sousa : "Je n'aime pas beaucoup les trêves, pour dire la vérité"

Le - Interview - Par

Face à la presse, hier, le coach girondin, Paulo Sousa, a une nouvelle fois parlé de la mentalité qu'il attendait de ses joueurs, lors d'une question de base sur la façon dont il s'adaptait aux absences en cette période de reprise après les fêtes de fin d'année :

"Les malades ? J'ai géré (rire). Mais à notre hauteur, on ne peut pas faire beaucoup plus, avec les médecins, car il faut tous qu'on sache ce qu'on doit boire et manger. Mais on sait bien qu'aux moments des fêtes il y a des excès, un peu, de chacun (rire) ! (...) Je n'aime pas beaucoup les trêves, pour dire la vérité, mais j'essaye de dire aux joueurs que pendant les longues vacances c'est important de couper totalement, mentalement, du foot. Et après, ton corps a besoin de travailler, car, déjà, l'idée de ma méthode d'entraînement c'est d'avoir l'intensité la plus proche possible du match à chaque séance. Donc pas de trêve, il faut que le corps soit habitué à la bonne intensité, mais moi je ne peux pas être là (sourire), alors je parle, j'éduque, surtout les joueurs ayant eu des blessures importantes dans le passé et qui ont besoin d'avoir un corps bien tonique musculairement pour bien soutenir tout ce qui se passe au niveau des articulations.

(...) Tous les joueurs doivent être à fond, tout donner, sinon ils ne peuvent pas jouer. Et je choisis par rapport à ça, même si je ne peux pas tout voir d'un coup. Mais je finis par le voir... (...) L'absence de Samuel Kalu à cause de son souci de passeport ? Tous les joueurs qui viennent jouer ici doivent prendre conscience et être exemplaires pour le club et pour l'équipe. Chaque joueur qui essaye de truquer les choses ou qui n'a pas la responsabilité adéquate vis-à-vis du club doit être puni. Samuel, il n'est pas encore rentré, mais on doit comprendre son problème de passeport. Après, comme j'ai dit, je crois que tous les joueurs et les salariés - mais surtout les joueurs - doivent comprendre qu'ils ont la responsabilité de faire passer le club avant tout."

Retranscription (via ARL) faite par nos soins

Paulo Sousa : "Je n'aime pas beaucoup les trêves, pour dire la vérité"

Contenu sponsorisé

En continu