P. Malige explique comment un arbitre vit (mal) une "erreur d'arbitrage"

P. Malige explique comment un arbitre vit (mal) une "erreur d'arbitrage"

Le - Interview GA - Par

Philippe Malige, ancien arbitre de Ligue 1, était ce vendredi dans l'émission de radio 'Girondins Analyse', sur RIG. Avec lui les animateurs ont évidemment parlé arbitrage. L'avis de Monsieur Malige a notamment été demandé sur l'intérêt du VAR et aussi sur la façon dont un arbitre vivait la fameuse "erreur d'arbitrage".

"La VAR ? Sur le principe, globalement, même si après il faut bien voir les cas d'application et les moyens, j'y suis favorable, même si je n'en ai jamais profité. Si j'aurais aimé ? Franchement, oui. Car comme tout le monde un arbitre peut faire une erreur et j'aurais bien aimé qu'on puisse m'appeler - en direct dans un camion à côté du stade ou depuis Paris comme c'est fait maintenant - pour me dire : 'Coco, tu t'es trompé en sifflant penalty, reviens sur ta décision'.

(...) Comment on se sent quand on fait une erreur majeure ? Très mal, c'est évident, même si ça échappera peut-être aux supporters qui, eux, voient que l'arbitre à lésé leur équipe et lui en veulent. Mais quand on choisit d'être arbitre, c'est qu'on aime l'équité et la justice. Donc oui, on le vit mal. Après, on a fait des erreurs, on en fait et on continuera, mais on apprend et on avance. En tout cas, je peux vous confirmer qu'on n'est pas bien du tout quand, a posteriori, on voit qu'on a fait une erreur sur une décision importante d'un match, qui change le résultat. Si ça met une pression d'avoir cette responsabilité ? Oui, mais elle est positive. Un arbitre n'entre pas sur un terrain en tremblant, il n'a pas les jambes flageolantes en pensant qu'il peut se tromper, mais il a des responsabilités à assumer. Et au haut niveau, les arbitres sont formés pour ça, entraînés, et ainsi ils sont forts mentalement pour assumer."

P. Malige explique comment un arbitre vit (mal) une "erreur d'arbitrage"

En continu