P. Feindouno : "J'ai dormi en prison (...) Ça a fait rigoler le vestiaire"

P. Feindouno : "J'ai dormi en prison (...) Ça a fait rigoler le vestiaire"

Le - Anciens - Par

Ex milieu offensif de Bordeaux, Lorient ou encore Saint-Étienne, Pascal Feindouno raconte à L’Équipe des anecdotes savoureuses autour de sa carrière, où son talent brut et... son caractère fantasque l'ont mené à vivre de sacrées aventures :

"La veille d’un match, je suis sorti boire un coup dans un bar de Saint-Étienne. Des gens se sont battus. Les flics ont ramassé tout le monde. J’ai dormi en prison. Moi, me suicider en prison ? Jamais de la vie ! Le lendemain matin, je suis arrivé à l’Étrat (le centre d’entraînement de l’ASSE) sans rien. Ça a fait rigoler tout le monde dans le vestiaire. On part ensuite à l’aéroport, car on joue le soir à Bordeaux, on perd et je finis à l’hôpital, à la suite d’un coup mis par Ramé. On me pose trois, quatre points de suture au pied. J’étais fatigué, je voulais dormir à l’hôpital. Le coach Élie Baup n’a pas voulu. Après avoir failli ne pas m'amener à Bordeaux, il m'a ramené.

Mon meilleur souvenir ? C'est ce titre de champion de France 99. Ça compte beaucoup pour un joueur, car ce sont toujours les mêmes clubs qui sont champions. Et moi, après avoir déjà été sacré en moins de 17 ans, je le suis devenu avec les grands. À 17 ans et demi, en jouant avec les stars, alors que je n’étais même pas professionnel. De plus, je donne le titre en battant Bernard Lama à la 89e minute au Parc des Princes. Je marque, je suis perdu. C’est beau. C’est magnifique."

P. Feindouno : "J'ai dormi en prison (...) Ça a fait rigoler le vestiaire"

Contenu sponsorisé

En continu