Nicolas Florian : "On ne peut pas être constamment contre les supporters"

Nicolas Florian : "On ne peut pas être constamment contre les supporters"

Le - Interview - Par

Dans une interview accordée à la télévision locale TV7, Nicolas Florian a abordé le sujet des Girondins de Bordeaux. Le Maire de Bordeaux dément le refus de King Street de le rencontrer et dévoile les points qu'il compte aborder le jour de cet entretien avec les dirigeants américains

"J'ai déjà eu un échange de courriers avec les responsables de King Street. Contrairement à ce que j'ai pu lire à droite, à gauche, ils ne m'ont pas dit qu'ils ne pouvaient pas me rencontrer. Ils m'ont dit que ce serait avec plaisir. Je suis prêt à vous transmettre ce courrier. La situation, en ce moment, m'amène à avoir d'autres priorités, mais c'est un dossier que je suis. J'ai fait part à King Street de mes inquiétudes, de mon agacement. Il s'agit de l'image de la ville, les Girondins de Bordeaux constituent le patrimoine immatériel de la ville. On ne peut pas être constamment contre les supporters. Il faut donc aller vers une forme d'union municipale. Je vais rencontrer les dirigeants de King Street quand ce sera possible. Je vais voir avec eux très clairement s'ils souhaitent s'investir sur la durée, auquel cas il y aurait là un bon nombre de corrections à apporter dans leur management, dans la façon dont ils sont représentés localement. On ne peut pas se mettre à dos tous les supporters. Dans le cas où ils ne veulent pas s'inscrire dans la durée, envisageons avec eux un plan de sortie. Ça me peine, ça touche beaucoup tous nos concitoyens qui sont malheureux. Les Girondins on les aime bien, mais ça ne doit pas être ce grand bazar tel qu'on voit là depuis quelques temps. Je suis en contact avec beaucoup d'anciens grands joueurs de Bordeaux. Ils me disent 'Monsieur le Maire, on a de la peine et on est à vos côtés si vous avez besoin de nous'. Ce sont des anciens champions du Monde, ce sont des anciens champions de France, qui vont s'investir. Le tout, c'est qu'à un moment donné on ouvre les bras, on ouvre les portes, c'est ce que doivent faire King Street et la direction des Girondins de Bordeaux."

Retranscriptions faites par nos soins

Nicolas Florian : "On ne peut pas être constamment contre les supporters"

Contenu sponsorisé

En continu