Nicolas de Tavernost refuse de faire "un procès d’intention à King Street"

Nicolas de Tavernost refuse de faire "un procès d’intention à King Street"

Le - Interview - Par

Même si plusieurs infos font écho du fait que, à titre personnel, il ne voulait pas vendre le club à GACP et consorts, Nicolas de Tavernost reste dans ses fonctions de président du directoire d'M6 et défend donc toujours les repreneurs américains à qui le groupe médiatique a vendu le FCGB pour un total de 100M€ il y a un an.

Bien qu'il ait aussi, l'été dernier, envoyé une lettre pour rappeler GACP à ses engagements, NdT ne reconnait pas d'erreur dans le choix d'M6 d'avoir fait confiance à ce consortium de fonds US et explique que, à l'heure où King Street a éjecté General American Capital Partners (rachat des 13.4% qu'avait GACP) pour reprendre la gestion du club, la situation n'est pas grave.

Les mots de Nicolas de Tavernost, représentant de l'ex actionnaire du FCGB pendant 19 ans, dans L'Équipe :

"Qu’il y ait une évolution de l’actionnariat et que l’actionnaire majoritaire en reprenne la totalité, c’est la vie des affaires. Nous, nous avons mis un certain nombre d’obligations pour le repreneur et nous n’avons pas de raison de penser qu’elles ne seront pas respectées par King Street, internationalement reconnu, et dont c’est l’intérêt pour défendre son investissement.

(...) Pour le moment, on n’a pas de raison de mettre en doute la feuille de route donnée par les repreneurs. Ceux qui nous disent ‘Vous n’avez pas choisi le bon repreneur’ sont souvent les mêmes qui nous disaient ‘Quand est-ce que vous partez ?’. Il n’y a aucune raison de faire un procès d’intention à King Street. Nous rappelons simplement les engagements d'investissements qu’ils ont pris lors de la reprise du club. Enfin, je me suis interdit de me mêler de la gestion du club."

Nicolas de Tavernost refuse de faire "un procès d’intention à King Street"

Contenu sponsorisé

En continu