N. Jamain : "Une direction incapable d'autorité par rapport à Del Moral"

N. Jamain : "Une direction incapable d'autorité par rapport à Del Moral"

Le - Interview GA - Par

Pour nos amis et partenaires de l'émission 'Girondins Analyse', hier, Nicolas Jamain (journaliste d'RMC, bordelais d'origine et supporter du FCGB) est revenu sur les conflits autour de ce qu'il reste de la 'politique sportive' des Marine et Blanc.

Le podcast de cette interview est à écouter ICI,
mais il est également dispo sur nos espaces Soundcloud, Deezer et Spotify.

"Raquel Herraiz Del Moral ? Elle s'est retrouvée, oui, à gérer et à faire également capoter une partie des transferts. Sauf que, elle a pris une telle proportion dans le club qu'aujourd'hui elle a un vrai pouvoir ; aveugle, discret, sombre ; sur le fonctionnement général du club... Et, surtout, elle se retrouve renforcée par des conflits intestins au sein des Girondins. Des luttes entre deux époques : des anciens qui ne veulent pas lâcher leur place et des nouveaux. Alors, en interne, elle a réussi à se rendre un peu indispensable en surfant sur ces tensions. Mais ce qui est dingue, c'est qu'aujourd'hui la nouvelle direction est incapable d'affirmer son autorité par rapport à elle. Et donc, tout ça est hyper obscur...

Après, moi, ce que je me dis, par rapport aux révélations d'RMC et de l'After Foot, c'est que cette histoire est rendue folle par le profil de la nana : une coiffeuse espagnole qu'on essaye d'écarter mais qui est toujours là car elle a trop de pouvoirs. Mais, tout ça... ça arrive dans plein de clubs et c'est la réalité du foot d'aujourd'hui. Nous, là, on a montré que Bordeaux était peut-être plus impacté que d'autres clubs, mais de même choses se passent ailleurs aussi, depuis très longtemps, avec d'autres profils de personnes et d'autres histoires. De temps en temps, j'ai des agents au téléphone, et c'est un bordel pas possible ! Il y a des gens qui travaillent dans l'illégalité la plus totale mais arrivent à se rendre indispensable car ils ont des intérêts, des relations. Du coup, tout le monde dit qu'il connait untel, la sœur d'untel, son cousin, tout le monde se décrète conseiller, agent, intermédiaire... Bordeaux est plus touché, certes, mais finalement on n'est pas trop surpris et on lit mieux pourquoi ce club subit de tels dysfonctionnements."

Retranscriptions faites par nos soins

N. Jamain : "Une direction incapable d'autorité par rapport à Del Moral"

Contenu sponsorisé

En continu