M. Kamissoko : "On peut être nostalgique, mais il faut laisser le temps"

M. Kamissoko : "On peut être nostalgique, mais il faut laisser le temps"

Le - Anciens - Par

Resté attaché aux Girondins de Bordeaux, où il a été formé, Mamadou Kamissoko, l'actuel défenseur du club de National de Pau (prêté par Lorient, Ligue 2), n'avait pas de sentiment de revanche avant ou après le récent match de Coupe de France gagné par les Béarnais (3-2, après prolongations) contre le FCGB, qu'il continue de suivre de loin.

Voici notamment ce qu'il disait à FormationGirondins.fr :

"Ce que j'ai ressenti après notre troisième but ? C’était bon ! Ça s’est joué à la fin, donc quand on marque dans les dernières secondes, ça fait toujours plaisir. On avait beaucoup couru, c’était un soulagement. (...) J'ai été formé cinq ans à Bordeaux, donc j'en garderai de superbes souvenirs. Mais je voulais gagner le match et je n'avais pas d'état d’esprit de revanche. C’était juste du plaisir. J’ai croisé certaines personnes, comme Maxime Poundjé, les kinés... Mais ça n’a pas forcément changé quelque chose pour moi.

(...) Ce que je pense du nouveau Bordeaux ? Beaucoup de choses ont changé, on peut voir qu’il y a de l’ambition. Il faut être patient, il y a beaucoup de critiques, mais je pense qu’il faut laisser le temps. On a eu la grosse équipe il y a 10 ans, donc c’est vrai qu'on peut être nostalgique. Mais il faut laisser le temps que ça prenne. Il y a eu un très bon début de saison, on l’oublie vite aussi." 

M. Kamissoko : "On peut être nostalgique, mais il faut laisser le temps"

Contenu sponsorisé

En continu