Lilian Laslandes : "Revenir dans ma région d'origine, jouer pour mon club de cœur, c’était un rêve"

Lilian Laslandes : "Revenir dans ma région d'origine, jouer pour mon club de cœur, c’était un rêve"

Le - Anciens- Par Aymeric

Le site FootDavant.fr a publié un long entretien avecLilian Laslandes, ancien attaquant des Girondins à la fin des années 90 et au début des années 2000. L'homme aux 70 buts en faveur des Girondins de Bordeaux, champion de France 98-99 avec les Marine et Blanc, et qui compte 7 sélections (pour 3 buts) avec la France, incarne une belle époque du club au scapulaire, sur laquelle il revient à travers le récit de beaucoup d'anecdotes. A commencer par celle de son arrivée à Bordeaux, qui était plutôt un retour aux sources pour le Médocain :

"Ma venue aux Girondins ? En fin de saison 96-97, Rolland Courbis vient me voir à Paris et me dit : « Lilian, pour renforcer l’équipe la saison prochaine, je veux deux renforts : toi et Titi Camara de Marseille ». Pour moi, revenir dans ma région d'origine, jouer pour mon club de cœur, c’était un rêve. Rolland Courbis a touché le point sensible. Tout de suite après, j’ai été voir Guy Roux pour lui dire. Il m’a confié : « ça fait sept ans que tu es là, tu as fait ce que tu avais à faire pour Auxerre, je ne t’empêcherai pas de partir. Laisse-moi faire pour le transfert, ça on sait faire ». Du coup, ça s’est fait comme il faut. Mais le jour où j’ai signé à Bordeaux, Rolland Courbis partait à Marseille. C’est donc Guy Stephan qui a repris l’équipe avec Élie Baup en adjoint. Finalement, l’équipe n’a pas trop bougé. Il y a eu un départ majeur : Ibrahim Ba au Milan AC. (...) J’avais un peu plus de pression. Mais dès le premier stage, j’ai retrouvé la même ambiance qu’à Auxerre. Pendant tous les matchs amicaux, j’ai marqué. Lors du premier match de championnat, face à Monaco à domicile (1-0), je donne la victoire à la 90ème minute : Fabien Barthez repousse la frappe de Paulo Gralak, je suis à la réception et je la mets dedans. C’était le départ idéal."

En continu