Le FCGB communique après les incidents de Bordeaux - Nîmes

Le FCGB communique après les incidents de Bordeaux - Nîmes

Le - Club - Par

Suite aux incidents survenus lors du match comptant pour la seizième journée de Ligue 1 opposant les Girondins de Bordeaux au Nîmes Olympique, le FCGB a publié un communiqué sur son site officiel ce lundi soir stipulant les mesures prises à la suite de ces événements ayant stoppé le match et surtout de la décision de la Ligue de Football Professionnel de fermer le Virage Sud à titre provisoire.

Un communiqué qu'il est possible de retrouver dans son intégralité sur ce lien.

Appelant à l'unité entre les différents parties nécessaires au bon fonctionnement du club et rappelant les conséquences que pourraient avoir de nouveaux incidents, le club explique donc que : "Dans l'attente de la décision définitive de la Commission, qui pourrait étendre la fermeture à d'autres matchs à domicile, toute nouvelle atteinte au bon déroulement du match aurait des conséquences très pénalisantes pour tous. Notre équipe a besoin de l'unité et du soutien de tous ceux qui contribuent à ses performances : les supporters, les spectateurs, les acteurs sur le terrain, joueurs et membres du staff et tous les collaborateurs qui font du FC Girondins de Bordeaux un grand club de la Ligue 1."

Ainsi, les supporters concernés par cette fermeture son "reclassés : "la direction du club a fait le choix, à titre exceptionnel, de reclasser ceux qui sont concernés par cette interdiction dans l'enceinte du stade. Cette décision souligne la volonté de dialogue de la direction du club".

Si le club a bel et bien besoin de l'unité de tous les différents acteurs qui contribuent à la bonne marche de l'équipe sur le plan sportif, ce communiqué ne plait - encore une fois, et sans surprise quand on le lit -pas du tout aux Ultramarines. La réaction de Florian Brunet, l'un des porte-parole des UB 87, ne s'est par ailleurs pas faite attendre.

"Quels 'agissements' ? D’avoir un président qui veut bâillonner les supporters. Effectivement, Frédéric Longuépée menace gravement la sécurité.

- « notamment les ultras », oui vous savez le petit groupe bruyant là bas là.

- « dans l’enceinte du stade », donc ça confirme la volonté de nous éparpiller.

FL continue, avec ses pseudos communicants, de nous diaboliser, de nous mépriser. Il applique sa stratégie du pourrissement de la situation en nous pointant du doigt. Qu’il se rassure, on continuera jusqu’au bout de lui pourrir la vie. Jusqu’à ce qu’il dégage. #LonguépéeDémission"

Le FCGB communique après les incidents de Bordeaux - Nîmes

Contenu sponsorisé

En continu