L. Crocis : "Il ne faut pas être trop sévère avec certains entraîneurs..."

L. Crocis : "Il ne faut pas être trop sévère avec certains entraîneurs..."

Le - Interview GA - Par

La semaine dernière, dans notre émission radio partenaire, 'Girondins Analyse', le journaliste de 'France Football', Laurent Crocis, a abordé de très nombreux sujets, dont la situation d'ensemble - finances et gestion - du FCGB et ses doutes sur le coach Paulo Sousa. Laurent Crocis a ensuite défendu son point de vue sur Sousa en débattant avec les animateurs de GA, expliquant que le côté novateur du Portugais ne valait pas les accomplissement de certains de ses prédécesseurs

"Laurent Blanc, quand il arrive aux Girondins, en juin-juillet 2007, on a un joueur qui s'appelle Marc Planus qui n'est pas loin de partir des Giirondins - et pas au PSG -. J'en ai discuté une fois avec lui, car je l'ai croisé une fois au château... Et Laurent Blanc, que fait-il ? Il dit à Marc Planus qu'il va lui adjoindre un 'chien de garde', Souleymane Diawara, et que Planus ce sera sa première rampe de lancement. Blanc, il avait aussi replacé Chamakh dans un tout autre rôle en lui adjoignant Cavenaghi, alors qu'à l'époque les deux ne jouaient pas forcément ensemble. C'était soit l'un soit l'autre. Blanc fait aussi venir une équipe et joue avec un Gourcuff sous les attaquants. Je prends aussi l'exemple d’Élie Baup qui, deux ans après son arrivée, avec ses deux meneurs de jeu excentrés qu’étaient Johan Micoud et Ali Benarbia, remporte le titre en Division 1. Donc bon...

Après, je comprends les supporters qui disent qu'on a eu beaucoup d'entraîneurs, en Ligue 1 ou à Bordeaux, qui étaient sur des schémas de jeu classiques pour, surtout, ne pas perdre. Ok, très bien, mais à un certain moment... Il ne faut pas être non plus trop sévère avec certains entraîneurs de Ligue 1 et de Bordeaux. Je rappel qu'en janvier 2012, quand Mariano arrive aux Girondins, Francis Gillot le met dans les meilleurs conditions en passant à trois derrière et fait un paquet de matches en 3-5-2 car Mariano jouait comme ça au Brésil. Ensuite, Francis Gillot a quand même gagné la Coupe de France 2013 et a obtenu le meilleur classement des Girondins depuis le titre de champion de France en 2009, avec une 5ème place en 2012. Gillot avait eu l'intelligence d'adapter son schéma. Et moi, avec Sousa, ce qui me dérange, ce n'est pas le schéma car ce qui compte c'est l'animation et le QI foot, mais c'est qu'il n'a toujours pas, en tout cas à mon sens, appréhendé le phénomène de l’effectif qu'il a à sa disposition. C'est tout. Il n'a pas un effectif pour jouer dans le schéma qu'il veut."

Retranscription d'RIG (podcast dispo ICI) faite par nos soins

L. Crocis : "Il ne faut pas être trop sévère avec certains entraîneurs..."

Contenu sponsorisé

En continu