L. Crocis : "Est-ce que, parfois, il ne faudrait pas revenir à un 4-4-2 ?"

L. Crocis : "Est-ce que, parfois, il ne faudrait pas revenir à un 4-4-2 ?"

Le - Médias - Par

Invité de l'émission Top Girondins, sur ARL, ce jeudi soir, Laurent Crocis, journaliste pour France Football, a parlé du système de jeu prôné par Paulo Sousa :

"Je reste sceptique, oui, car il a un projet de jeu certes très ambitieux, avec un système hybride (3-4-3 / 4-4-2), mais on a pu le voir à Marseille (3-1, J17)... il y a des problèmes de relance. Contre Marseille, le premier but est venu d'un corner consécutif à une relance mal assurée de Pablo vers Costil. Le deuxième but de Sanson est venu sur une erreur de relance d'Otavio. On l'a souvent vu sur Pablo, qui est un très bon défenseur central, très bon dans le duel, dans l'engagement ; mais dès qu'il s'agit d'assurer la relance, qui est une phase essentielle dans le système de Paulo Sousa, il éprouve de nombreuses difficultés. Et à Marseille, les trois défenseurs ont tous rencontré des difficultés dans la relance. Que ce soit Jovanovic, Koscielny ou Pablo, on a vraiment souffert dans ce domaine-là.

Parfois, ce qui me dérange avec ce système - qui est ambitieux - c'est le fait de savoir si Paulo Sousa dispose vraiment des joueurs et des profils pour l'appliquer ? C'est une question que je me pose depuis le mois de mars. Il veut mourir avec ses idées, il l'a souvent dit : il veut appliquer un système de jeu et l'inculquer à ses joueurs mais est-ce que, parfois, il ne faudrait pas faire preuve de pragmatisme et de temps en temps, revenir à un 4-4-2 par exemple ? C'est une question que je me pose souvent et que je ne suis pas le seul à me poser. (...) On l'avait vu avant avec cette série de six défaites consécutives, un peu sauvée par la victoire face à Marseille, qui a permis de se relancer et d'assurer derrière le maintien, mais, moi, parfois je me demande si on a vraiment le profil de joueurs pour ce système."

Retranscription faite par nos soins

L. Crocis : "Est-ce que, parfois, il ne faudrait pas revenir à un 4-4-2 ?"

Contenu sponsorisé

En continu