L. Crocis : "Ça fait très longtemps que je suis 'Paulo Sousa sceptique'"

L. Crocis : "Ça fait très longtemps que je suis 'Paulo Sousa sceptique'"

Le - Interview GA - Par

Lors de l'émission de nos partenaires, 'Girondins Analyse', ce vendredi, sur RIG, le journaliste Laurent Crocis (France Football) est revenu très en détails sur les maux à la tête et autour du FCGB (actionnariat). Mais, pour parler du sportif - ce qu'il a aussi longuement fait avec la team GA -, notre invité a aussi expliqué pourquoi il était sceptique sur Paulo Sousa, l'entraîneur des Marine et Blanc.

Le podcast de l'émission est à écouter - jusqu'au prochain podcast GA disponible, qui le remplacera alors - sur Deezer, Spotify et Soundcloud, mais il est aussi dispo sur Open Archive (là où sont archivés tous les podcasts GA).

"Paulo Sousa, si vous voulez, on va en parler aussi... A titre personnel, je ne le commente pas trop, mais... ça fait très longtemps que je suis un 'Paulo Sousa sceptique' ; à savoir que je ne comprends pas ses choix, dont son dernier groupe annoncé (pour Metz - Bordeaux, NDLR). Josh Maja n'est pas là, Samuel Kalu n'est toujours pas réintégré dans le groupe, Sousa a eu des propos assez sévères sur son état d'esprit. Pour Kamano, l'intérêt de certains clubs dans des marchés qui ne sont pas encore fermés peut expliquer les choses... (...) Mais surtout, Paulo Sousa, il a (avant Metz - FCGB) gagné 10 matches de L1 sur 34 depuis qu'il est là. C'est le pire bilan d'un coach bordelais depuis Gernot Rohr. J'aime beaucoup Gernot, mais à l'époque il avait une équipe qui avait débuté sa saison le 1er juillet 95, en Intertoto, et avait été jusqu’en finale de la Coupe de l'UEFA. Cette saison, pour l'instant, je suis désolé, mais je regarde tous les matches des Girondins et il n'y en a pas énormément où j'ai pu m'enthousiasmer.

(...) Koundé, je pense que ça aurait été un des seuls pouvant s'adapter au système de Paulo Sousa, à trois derrière et avec ce merveilleux système de pistons et ces transitions selon les phases offensives ou défensives. Mais on voit que Sousa en revient de ce système. Et moi, depuis le début, je ne cesse de dire que c'est du dogmatisme, car il n'avait pas et n'a toujours pas l'effectif pour jouer dans ce schéma-là. Après, attention, je vais vous dire tout de suite une phrase qu'on dit souvent dans la rédaction de 'France Football' : 'Tout journaliste, même s'il a vu des centaines de matches, il ne sera jamais meilleur qu'un entraîneur - au mieux - de Régional 2'. Je place ça tout de suite... Mais je pense quand même que Paulo Sousa n'a pas l'effectif pour jouer ainsi. Benito, ça n'a jamais été un défenseur latéral. Et ce que je reproche à Sousa, c'est d'avoir faire preuve de dogmatisme. Pablo, désolé, mais sa qualité première c'est le duel, l'impact, le contact avec l’adversaire ; pas de gérer la montée éventuelle du piston, la profondeur et le surnombre. Le latéral, il doit pouvoir gérer ses montées, ses descentes et voir comment se positionner si dédoublement, surnombre, pour gérer la profondeur voire repiquer dans l'axe pour fermer le second poteau. Et Pablo, je suis désolé, mais il est bien meilleur dans une défense centrale à deux. Alors, moi, parfois, j'ai vraiment du mal quand je vois les Girondins jouer à trois derrière, avec Pablo qui fait des erreurs et coûte des points, comme contre Paris, Marseille et Saint-Étienne. La relance, au-delà de Pablo, c'est aussi un vrai problème... Bordeaux a des soucis quand l'adversaire presse haut et joue dans les intervalles. Tous les adversaires, maintenant, savent que quand Bordeaux joue à trois derrière il suffit de se placer entre le piston et le défenseur central.

En fait, même si la formule est simple et peut-être trop raccourcie ou trop schématique : quand vous n'avez pas les joueurs pour relancer court, ne jouez pas comme ça ; pas comme le Barça. Ne sortez pas balle au pied comme certains peuvent le faire. Jouez avec vos moyens ! Mais non, j'a l'impression que Paulo Sousa a fait preuve de dogmatisme en voulant imposer sa patte. Qu'il ait son schéma, c'est très bien, mais il n'a pas les joueurs pour. Alors j'ai du mal à comprendre... puis certaines gestions de cas, comme Kwateng et Sabaly, je ne comprends pas non plus. Résultat : l'équipe a des manques de confiance évident et panique. J'ai aussi l'impression ; mais pas la certitude car on n'a qu'un ou deux son(s) de cloche ; que les joueurs sont perdus et ne savent pas comment se positionner ni si ils doivent relancer court ou long. (...) Je trouve aussi que Paulo Sousa n'est plus si véhément sur son banc de touche, qu'il convoque ds groupes où on ne sait pas comment ça va jouer. Moi, sans être entraîneur, je pense que vu l'état des troupes il faudrait sécuriser et passer à quatre derrière. Voilà. Après, c'est lui le coach, qui a les diplômes que je n'ai pas, et qui est payé pour ça... Je ne suis qu'un observateur, pas à la place d'un entraîneur. Mais j'ai vraiment du mal à expliquer certains choix."

Retranscriptions faites par nos soins

L. Crocis : "Ça fait très longtemps que je suis 'Paulo Sousa sceptique'"

Contenu sponsorisé

En continu