Jean-Marc Mickeler : "La DNCG ne cautionnera pas les budgets artificiels"

Jean-Marc Mickeler : "La DNCG ne cautionnera pas les budgets artificiels"

Le - Économie - Par

Tandis que le FC Girondins de Bordeaux se prépare, début juillet, à passer devant la Direction Nationale du Contrôle de Gestion ; en comptant sur l'actionnaire King Street pour rester engagé et sur le fameux "numéro de claquettes" dont parlait en off le président Frédéric Longuépée ; le média L’Équipe relaye la parole de Jean-Marc Mickeler, président de la DNCG, qui insiste encore sur le côté "inéluctable" d'un fonctionnement plus sain du foot pro français et de l'ensemble de ses clubs.

Propos tenus pour 'Les Échos' :

"La crise sanitaire pourrait consommer près d'un quart des fonds propres des clubs. La DNCG a appelé, d'année en année, à leur renforcement. (...) La refonte du modèle économique des clubs est inéluctable. (...) Sans action volontariste, la viabilité d'un grand nombre de clubs pourrait être remise en cause.

(...) La DNCG ne cautionnera pas les budgets qui seraient en réalité artificiels. Ce serait un échec pour le football professionnel français si les clubs faisaient comme si rien ne s'était passé. (...) L'objectif est de construire un football plus fort, donc économiquement sain, c'est-à-dire moins dépendant des transferts et des droits TV."

Jean-Marc Mickeler : "La DNCG ne cautionnera pas les budgets artificiels"

Contenu sponsorisé

En continu