James Pallotta, président de la Roma, ne digère pas le dénouement du feuilleton Malcom

James Pallotta, président de la Roma, ne digère pas le dénouement du feuilleton Malcom

Le - Mercato - Par

Si Monchi, directeur sportif de la Roma, était resté plutôt zen dans ses critiques - mais quand même bien remonté -, le président de l'AS Rome, James Pallotta, s'est lui quelque peu lâché au moment de commenter la non-venue de Malcom dans son club.

Propos relayés par RMC :

"Le Barça est intervenu de manière très peu éthique dans le dossier Malcom. L'accord était fait. Nous avons les preuves légales, et il semble que le club de Bordeaux devra s'expliquer. Hier, le Barça nous a présenté ses excuses. Mais je n'accepte pas leurs excuses. Le seul moyen pour me les faire accepter c'est qu'ils décident de nous envoyer Messi. Les contrats n’étaient pas signés ? C’est stupide ! Tout le monde sait très bien comment ça marche, à moins que son agent soit seulement un idiot. L'agent de Malcom ? Si ça se trouve, c'est juste un abruti. Tout était réglé avec le joueur, qui voulait venir chez nous. Avec Everton et Leicester, il n'avait eu que quelques discussions. On s'était mis d'accord sur une clause libératoire de 120 millions d'euros. Monchi (le directeur sportif, ndlr) était en visioconférence avec l’agent du joueur le matin, l’accord était conclu. Nous avons les preuves légales. Et Bordeaux sera appelé à témoigner. (...)  On ne ferme pas définitivement la porte au Barça. Ils sont plus grands que nous. Nous aurons des accords avec eux dans le futur."

Pendant ce temps, Malcom semble très heureux d'avoir rejoint le FC Barcelone, et Bordeaux d'avoir récupéré 41M€ sur cette vente.

James Pallotta, président de la Roma, ne digère pas le dénouement du feuilleton Malcom

Contenu sponsorisé

En continu