J. Rothen ne charge pas Sousa mais plutôt l'attitude des joueurs bordelais

J. Rothen ne charge pas Sousa mais plutôt l'attitude des joueurs bordelais

Le - Médias - Par

Sur RMC, hier, l'ancien milieu offensif international gauche de Paris et de Monaco, Jérôme Rothen, n'a pas chargé Paulo Sousa, malgré les mauvais résultats du FCGB ces derniers temps. En revanche, il attaque les joueurs aquitains et la direction du FCGB :

"Pour moi, ce n’est pas la faute de Paulo Sousa, même si on m'allume un peu dans cette émission pour dire que je le défends toujours. C’est la faute avant tout des joueurs, de leur attitude. Quand tu vois leur prestation à Pau... De toute façon, il n'y a qu'à faire un bilan. J’ai vraiment pris le temps de regarder le parcours de Bordeaux - car des fois on réagit à l'instinct et moi le premier -, et ils n’ont battu dans leur bonne série que des équipes classées en-dessous d’eux, donc que des équipes qui étaient à la rue, donc on ne pouvait pas en tirer de conclusions définitives. La preuve, il n’y a plus de réaction, ils sont 13èmes, et je pense que Paulo Sousa est à court d’idées. Et lui aussi il fait le bilan...

Il réclame depuis un bout de temps à son directeur sportif - et dernièrement c'était un peu chaud entre les deux - un attaquant et un milieu de terrain, mais il voulait du plus solide qu'Oudin. Peut-être qu'il arrivera. Aussi, des infos que nous avons, il voulait un arrière gauche, car il est obligé de faire jouer Benito, qui est plus axial gauche. Sousa voulait également un piston droit qu'il n'a pas, car il pouvait compter sur Sabaly mais à force de parler de lui en Angleterre, sa tête a tourné mais le transfert il n'est pas arrivé... Même si, à 27 ans, peut-être que Bordeaux aurait dû le laisser partir pour services rendus. Donc ce sont les joueurs que je veux mettre en avant.

Tu prends une démonstration contre Lyon, à domicile, où il y a deux-trois classes d’écart sur le match - même si tu peux égaliser en fin de match sur le but de Koscielny - ; mais bon, c’est ce qu’on voit depuis le début de saison quand ils jouent contre les grosses équipes ; comme contre Paris, où ils on pris le bouillon. Et il n’y a pas de réaction en fait. Le plus grave, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de grandes gueules, de joueurs leaders dans cette équipe : Koscielny, Briand, Costil qui fait son maximum et même de bons matches... Mais sur le dernier match, contre Lyon, on voyait Costil haranguer ses coéquipiers, parler d'attitude, dire qu'il fallait faire mieux, tout ça. Mais derrière, en Coupe de France, il y a des attitudes qui ne trompent pas. Et le mal bordelais est là. Ce n'est même pas juste car ils ont perdu ; ça arrive ça. Moi, avec le PSG, j'ai perdu à Rodez en Coupe de France, donc je donne pas de leçon sur ça. Mais l'attitude..."

Retranscription faite par nos soins

J. Rothen ne charge pas Sousa mais plutôt l'attitude des joueurs bordelais

Contenu sponsorisé

En continu