J. Gourvennec : "C’est toujours le collectif le plus fort qui gagnera"

J. Gourvennec : "C’est toujours le collectif le plus fort qui gagnera"

Le - Anciens - Par

Pour Onze Mondial, l'ex entraîneur d'En Avant Guingamp et de nos Girondins de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec, revenait dernièrement, avec recul, sur plusieurs sujets : sa vision du rôle d'un coach, son management ou bien encore la façon dont un technicien doit s'intégrer au projet d'un club. Voici également ce que dit le Breton sur... ses préférences tactiques :

"Il y a toujours eu des joueurs qui sortaient de l’ordinaire. Il y a toujours eu des entraîneurs qui prônaient le collectif. C’est toujours le collectif le plus fort qui gagnera selon moi. (...) Mes principes de jeu sont de deux ordres. Sur le plan défensif, je suis plutôt avec une défense à 4, en zone. Je ne suis pas fermé à un système, ni à une répartition des rôles sur le plan défensif. Et sur le plan offensif, je préfère qu’on reparte de derrière, car je ne suis pas fan du jeu long avec l’objectif de récupérer les deuxièmes ballons. Mais ça peut parfois être une solution en fin de match.

(...) Il n’y a pas beaucoup de différences entre le 4-2-3-1 et le 4-4-2. Le 4-4-2 se transforme quasiment en 4-4-1-1. C’est à dire que le 9,5 en dessous de l’attaquant, est très important sur le plan défensif pour revenir fermer sur les milieux adverses et dans l’utilisation du ballon pour jouer entre les lignes. Le 4-2-3-1, sur le plan défensif, devient aussi très vite un 4-4-1-1, car les joueurs de côtés tombent très vite sur la ligne de leurs milieux sur le plan défensif. Moi, j’aime avoir des latéraux hauts, avec des excentrés qui rentrent et viennent fixer à l’intérieur pour poser des problèmes à l’adversaire. Après, il faut avoir les joueurs pour faire cela. Quand on démarre la saison, on peut construire comme on souhaite son effectif, mais quand on le prend en cours de saison on s’adapte à l'effectif."

J. Gourvennec : "C’est toujours le collectif le plus fort qui gagnera"

Contenu sponsorisé

En continu