Gaëtan Huard : "Quand j'ai vu Éric Bedouet mettre Malcom sous l'attaquant, j'ai trouvé ça intéressant"

Gaëtan Huard : "Quand j'ai vu Éric Bedouet mettre Malcom sous l'attaquant, j'ai trouvé ça intéressant"

Le - Médias - Par

Sur GOLD FM, dans 'Soir De Foot', l'ancien gardien des Girondins de Bordeaux dans les années 90, Gaëtan Huard, a partagé une analyse concernant l'utilisation de Malcom pour aider Bordeaux à mieux jouer.


"Pour mieux utiliser le ballon, il faut déjà bien le récupérer, et ne pas le perdre vite. Car dans la tête des joueurs, quand tu n'arrives pas à enchaîner 2-3 passes de suite et que tu rends directement le ballon à l'adversaire il faut recourir derrière, se repositionner, et c'est lassant. Alors avoir un bloc bas peut donner de l'assurance, car on a moins d'efforts à faire à la perte de balle, mais si tu perds le ballon trop vite tu n'as pas de solutions pour sortir, et en plus tu perds le ballon trop près de ton but. Alors offensivement on cherche vite la profondeur, mais si on n'accompagne pas assez les attaquants ils sont toujours en infériorité numérique. Il faudrait plus élargir le jeu, créer du déséquilibre par des renversements de jeu, mais après il faut que le joueur de couloir puisse éliminer en un contre un, faire la différence. Mais si on reste bas et que c'est du un contre trois ou quatre, c'est plus dur...



Malcom ? Si tu le mets dans l'axe tu mobilises plus l'attention des adversaires, puisque le créateur c'est lui. Ça m'a toujours surpris de voir - même si des choses se sont sans doute dites entre les deux staffs techniques, que ce soit celui de Jocelyn Gourvennec ou celui de Gustavo Poyet - que Malcom ne jouait pas plus dans l'axe. Quand j'ai vu Éric Bedouet, à Nantes (victoire 1 à 0, NDLR) mettre Malcom sous l'attaquant, j'ai trouvé ça intéressant car je trouvais qu'il avait cette capacité d'aller à droite, à gauche, de mener le jeu avec sa technique et de frapper, car il marque pas mal de buts de loin. Quand on le met sur un côté, il a non seulement son adversaire direct mais aussi le défenseur axial qui vient couvrir, et aussi la ligne de touche. Il est enfermé. Et c'est beaucoup plus compliqué pour lui.


Donc moi, je suis surpris de ce choix, même si je ne sais pas si, peut-être, lui préfère ce poste, ou si ça a été discuté... Et peut-être aussi qu'il a vu qu'en équipe nationale du Brésil c'est un peu bouché dans l'axe ; s'il veut être appelé. Mais dans l'intérêt de l'équipe de Bordeaux je pense que ce garçon apporterait plus dans l'axe car il aurait plus de solutions. Aussi, il fixerait plus l'adversaire dans l'axe et permettrait aux latéraux d'aller devant, car là ça s'engorge un peu, à droite, entre Sabaly et lui."


Retranscription faite par nos soins


Gaëtan Huard : "Quand j'ai vu Éric Bedouet mettre Malcom sous l'attaquant, j'ai trouvé ça intéressant"

Contenu sponsorisé

En continu