G. Di Meola : "Emiliano représentait l’aboutissement du projet de Papa"

G. Di Meola : "Emiliano représentait l’aboutissement du projet de Papa"

Le - Proyecto Crecer - Par

En ce triste jour, celui des obsèques d'Emiliano Sala ; qui ont lieu - y compris la cérémonie religieuse - de 7 heures à 15h30, au gymnase du club de Progreso, village d'origine d'Emi, en présence notamment d'une petite délégation des Girondins ; on vous relaye les travaux de la journaliste Virginie Bachelier (Ouest-France), présente en Argentine pour réaliser deux reportages spéciaux autour de l'ancien attaquant de Bordeaux, Niort, Orléans, Caen et Nantes, mort le 21 janvier dernier dans un accident d'avion, alors qu'il rejoignait Cardiff, pour découvrir la Premier League.

Le premier est centré sur les débuts d'Emiliano, à Progreso, justement, avec des témoignages de ses premiers entraîneurs, tandis que le second s'intéresse au Proyecto Crecer, centre de formtion devenu la filiale du FCGB en Amérique du Sud, qui a repéré le jeune buteur Sala et l'a, malgré un talent limité ; compensé par un travail acharné et un mental de battant ; fait venir aux Girondins et en France, pays où il s'est révélé au haut niveau.

Guillermo Di Meola, dirigeant du Proyecto, ayant repris le flambeau de son père Julio (décédé en 2017), se confie à propos du "Projet Grandir" et de Sala :

"Papa a vu ce joueur-là, qui avait quelque chose, mais qui n’était pas encore vraiment très bon. Par contre, il savait qu’il allait être très bon. Il a beaucoup cru en lui et a insisté pour qu'il aille à Bordeaux, même si il a d'abord essuyé des refus, revenant ici, et que c'était très dur, très violent. Mais il n'a jamais perdu espoir. Ici, l’idée était de le perfectionner. (...) Emi, c’est un exemple à suivre pour nos jeunes, et je crois qu’on s’en rend encore plus compte aujourd’hui. En Argentine, on croit que si tu ne joues pas avec les jeunes ou la réserve d’un grand club de première division du pays, c’est impossible que tu joues un jour dans un grand club tout court. Emiliano, comme Valentin (Vada), ont réussi à le faire, et en Europe, en plus ! Emiliano représentait l’aboutissement du projet de Papa."

Pour rappel, deux nouveaux jeunes issus du Proyecto, Maximiliano Gay et Valentin Aiassa, vont bientôt arriver au FCGB, pour tenter de marcher sur les traces de leur glorieux aîné argentin, malheureusement parti trop tôt. Beaucoup trop tôt. Emi avait 28 ans.

Repose en paix.

G. Di Meola : "Emiliano représentait l’aboutissement du projet de Papa"

Contenu sponsorisé

En continu