François Kamano revient sur son départ avorté du FCGB, notamment à Monaco

François Kamano revient sur son départ avorté du FCGB, notamment à Monaco

Le - Interview - Par

Durant un live pour Foot 224, média guinéen, l'ailier François Kamano (23 ans, sous contrat jusqu'en juin 2021 au FCGB) a encore été cash concernant sa situation aux Girondins. Jouant peu cette saison, entre blessures, méformes et choix du coach Paulo Sousa par rapport à son investissement, celui qui avait marqué 13 fois et donné 4 passes décisives en 2018-19 (quand il jouait ailier gauche et non piston droit) affirme qu'il se sent quand même bien à Bordeaux, mais qu'il a pensé à partir et y pense toujours... sans vouloir partir n'importe où non plus.

"Même les dirigeants bordelais, à un moment, ils souhaitaient mon départ, donc forcément qu'il y a eu une cassure (c'était la question posée ; NDLR). Pourtant, j’étais sûr que ça allait être concluant, car ça avançait bien... mais à la fin ça ne marche pas et puis là tu te retrouves bloqué à Bordeaux. Donc ça c'est compliqué. L’entraîneur qui était là à l'époque (Ricardo Gomes et Éric Bedouet, eux que Kamano avait bien secoué dans la presse l'an dernier ; NDLR) ne m’avait pas mis dans le groupe car soi-disant ‘J’étais à Monaco’. Mais comment je peux partir à Monaco sans que les dirigeants soient au courant !? Et ça, ce sont ces petits soucis qui ont perduré...

Puis, après ce transfert avorté, je ne vais pas dire que mon niveau de jeu s’est perdu, mais il se passait certaines choses dans le jeu... et c’était au coach de l’époque de prendre ses responsabilités, de me mettre en confiance. Mais ça n'a pas été fait... Et même ; pire... Dès lors que mon transfert à Monaco a été avorté, c’était le moment de m’enfoncer, pour certaines personnes.

(...) Là, je suis Bordelais maintenant, donc je suis content là où je suis et je ne peux pas parler d’un autre club que Bordeaux, car j’ai mon contrat jusqu’en 2021. Mais après, oui, j’aimerais bien jouer dans des plus grands clubs et disputer la Ligue des Champions. Oui, ça ce sont mes objectifs. Je l'avais déjà dit."

Retranscriptions faites par nos soins

François Kamano revient sur son départ avorté du FCGB, notamment à Monaco

Contenu sponsorisé

En continu