Florian Brunet : "Demandez à Paris, les souvenirs qu'ils ont de Longuépée"

Florian Brunet : "Demandez à Paris, les souvenirs qu'ils ont de Longuépée"

Le - Interview GA - Par

La semaine dernière, longuement interrogé dans notre émission radio partenaire, 'Girondins Analyse' (retranscriptions thématiques par ici et podcast complet par là), le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, (ré)expliquait ses reproches et ses craintes concernant le présent et l'avenir du FCGB avec Frédéric Longuépée comme président et King Street comme actionnaire.

Ici, dans le passage que l'on vous relaye, Florian Brunet aborde le passé au Paris Saint-Germain du président Longuépée, craignant un peu qu'il veuille réaliser un mini plan Leproux à Bordeaux pour contrôler les supporters :

"Longuépée, à Paris, il est formé dans le post-plan Leproux, école PSG des années 2010 (2012 - 2018). Là, on sort d’une période où 10 000 mecs avaient été interdits de stade, où il y avait aussi eu deux morts, où on a flingué une des plus grandes tribunes d’Europe, une des plus grandes ambiances. (...) Les dirigeants qataris se sont rendus compte, au bout d’un moment, que sans ambiance, c’était d’une tristesse infinie, alors ils ont négocié avec les Ultras pour qu’ils reviennent... Mais tout était cadenassé et les Ultras n’ont alors plus leur liberté de parole du début, ils ont été obligés d’aller chercher leurs libertés, ne serait-ce que de rentrer un drapeau c’était un exploit, une victoire pour eux ! Et Frédéric Longuépée, il a vécu là-dedans, c’est ça sa formation, donc retravailler avec des Ultras ; pour lui c'est... Le Collectif Ultra Paris a dû batailler pour retrouver des libertés. Au PSG, il s'est dit qu’il pouvait y avoir, dans tout ce bain-là, une très grande équipe en faisant du développement commercial avant tout, car le Paris Saint-Germain s’est développé commercialement quand même, et surtout sans les Ultras. Ou avec des ultras tout mignons, tout beaux, qui ne lèvent pas un petit doigt. Voilà la formation de ces gens-là, de Longuépée et de ses équipes. Ils y croient, c'est leur formation. Longuépée et Thiodet l'ont développé tout ça, même. Thiodet avait dit dans une interview passée que la défense des valeurs des ultras était quelque chose de préjudiciable au développement commercial. Il a raison sur ça, oui, et on signe ! 

(...) Demandez à Paris, les souvenirs qu'ils ont de Longuépée et aux clubs où est passé Thiodet les souvenirs qu'ils ont de ses méthodes de fou pour la billetterie. Ils ont eu des semblants de bons résultats, car ils ont été recrutés pour ça - et encore, ils trafiquent les chiffres... -, mais c'est un mythe de dire qu'ils ont laissé de bonnes traces. Ils sont incompétents, avec en plus la mesquinerie d'hommes petits se croyant grands. Allez donc demander au Haillan, comment ces gens se comportent avec les salariés... Ils n'ont ni envergure, ni charisme, ni contenance."

Retranscription d'RIG faite par nos soins

Florian Brunet : "Demandez à Paris, les souvenirs qu'ils ont de Longuépée"

Contenu sponsorisé

En continu