Florent Toniutti : "Pour moi, Poundjé et Kalu étaient les bons pistons"

Florent Toniutti : "Pour moi, Poundjé et Kalu étaient les bons pistons"

Le - Médias - Par

Pour un podcast de Sud Ouest, le spécialiste de la tactique qu'est Florent Toniutti - supporter des Girondins en plus, à écouter notamment dans l'émission 'Vu Du Banc' et qui aide la sélection de Djibouti comme analyste vidéo - répète ce qu'il avait dit dès le début de saison, dans 'Girondins Analyse', sur Loris Benito, pas adapté pour jouer latéral dans la défense du FCGB et par rapport principes de jeu du coach Paulo Sousa.

En revanche, Florent Toniutti estime que... Maxime Poundjé est celui qui a le meilleur profil pour jouer à gauche sous les ordres du technicien portugais :

"Un des soucis de Bordeaux sous Paulo Sousa, c'est que les latéraux sont inopérants, donc quand les adversaires ont bien compris ça - en décembre - ils ont blindé l'axe puis laissé de l'espace à Benito et au joueur à droite - qui changeait beaucoup -... et là, du coup, Bordeaux n'a plus eu de solutions. Il y a des onze, avec l’effectif bordelais actuel, que je m’attendais à voir à un moment donné, et qu’on n’a jamais vus. Un Maxime Poundjé piston, par exemple... Car c’est le seul compétent pour tenir le rôle. On peut dire ce qu’on veut de son niveau mais pour être piston gauche, c’était le seul qui avait les capacités physiques et aussi le profil pour le faire. Je m’attendais à voir, aussi, en plus de Poundjé relancé en piston, un Samuel Kalu être installé à droite après avoir été testé à gauche du 3-4-3, et finalement il n’a fait qu’un match comme ça, à Rennes, où il a peut-être été un des meilleurs bordelais... mais, malheureusement pour lui ça s’est mal passé après. Puis le but rennais de la défaite 1-0 vient de son côté. Mais pour moi, c’étaient ces deux-là, Poundjé et Kalu, les bons pistons.

Et derrière eux, avoir un Benito en axial gauche, un Laurent Koscielny axial droit et un Pablo Castro - qui pose problème quand l'équipe possède le ballon mais pas pour défendre - dans l’axe, en comptant sur la relance de Benito - ou de Vukasin Jovanovic - et Koscielny pour ressortir les ballons... Mais je pense qu’en fait Paulo Sousa n’a pas voulu changer une défense qui ne fonctionnait pas trop mal, quand l’équipe était dans un temps faible, et l’idée était donc de ne pas enlever quelque chose qui ne marchait pas trop mal, alors que pas grand-chose ne marchait bien. Je pense que c’est pour ça qu’il n’y a pas eu ces tests de joueurs et que, finalement, l’équipe a rebasculé en 4-2-3-1 fin janvier, avec en plus Sousa qui n'a pas été exhaussé sur le plan du mercato et qui s'est dit qu'il allait finir la saison en arrêtant de travailler les sorties de balle mais en relançant direct pour faire courir les quatre de devant. L'idée était d'être plus haut, de ne plus construire bas et prendre la pression adverse mais d'aller la mettre et d'espérer marquer comme ça. D'ailleurs, même si cela ne marche pas dans les résultats, les stats avancées montrent que ça fonctionne pas mal et que l'équipe manque surtout de réussite. Alors Bordeaux finira la saison ainsi, en espérant faire bsculer les matches sur un coup de dés, même si tactiquement les contenus sont moins riches. Parfois, c'est même un peu n'importe quoi, mais sur un coup de dé Bordeaux peut faire Top 8 voire Top 6, et le souci en L1 c'est qu'entre Top 6 et Top 12 il n'y a pas vraiment de différences dans le jeu. Il suffit d'une bonne série, d'une bonne dynamique, d'un bon joueur en feu ; même si, au niveau de la richesse tactique, pour s'appuyer en vue de l'avenir... Mais de toute façon, je serais étonné si Paulo Sousa reste cet été.

(...) Loris Benito ? C’est simple, et l’ancien recruteur des Girondins, Laurent Calippe, a bien résumé l’affaire : ce n’est pas du tout un piston. Même lui, en interview pour le club, dit qu’il est plus défenseur central que latéral. Donc à partir du moment où un joueur jouant latéral gauche, même dans une défense à quatre, te dit qu’il est plus central que latéral, ce n’est absolument pas un piston... En début de saison, il met un but très tôt à Dijon, et je me dis alors que ce but-là lui a donné un certain état de grâce, mais c’est vite retombé car sur le plan physique, en termes d’allers-retours, ça devient vite compliqué, il a du mal à les faire. Et ensuite, même techniquement, un piston doit être capable de changer de rythme, de déborder, de centrer, de faire des différences, de finir aussi dans la surface adverse si l’occasion se présente. L'avoir recruté en piston, c’est une grosse erreur de casting.

Après, je pense que dans une défense à trois, Benito serait mieux en axial gauche à Bordeaux. Là, il n’y a pas de souci, il peut faire le taff. Mais, au salaire annoncé par L’Equipe pour lui, je pense que c’est une recrue très, très chère, et que le club aurait pu s’en passer. Enfin, maintenant qu’il est là, je pense qu'on peut en faire, quand même, un bon latéral qui ne monte pas, et qui devient axial dans une défense à trois. Mais sinon, en piston, absolument pas. En piston, c'est une erreur de casting assez évidente. Après, sur le plan, par contre, de l’implication dans le groupe, je crois qu’il a vite marqué des points, qu'il s’est vite placé comme un cadre et un joueur important dans le vestiaire aux yeux de Paulo Sousa. Mais sur le terrain, en piston, c'est compliqué pour Loris Benito."

Retranscriptions faites par nos soins

Florent Toniutti : "Pour moi, Poundjé et Kalu étaient les bons pistons"

Contenu sponsorisé

En continu