F. Brunet : "Peut-être que NdT a du mal à dormir et tente de se rattraper"

F. Brunet : "Peut-être que NdT a du mal à dormir et tente de se rattraper"

Le - Interview GA - Par

Encore dans 'Girondins Analyse', hier soir, le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, a réexpliqué qu'il en voulait - comme les supporters - à Nicolas de Tavernost et à M6 d'avoir vendu le FCGB à GACP et King Street, en 2018.

Cependant, Florian redit qu'il pense que NdT n'était, à titre personnel, pas pour ce rachat et savait qu'il faisait une bêtise :

"Tavernost, les murs se souviennent encore de ce qu'on lui a mis la dernière fois qu'on l'a vu. Les gens qui disent qu'on a été conciliants avec M6 ne savent pas l'histoire du Virage Sud. On a notre part, petite mais quand même, dans le titre de 2009 et dans le quart de finale de Ligue des Champions en 2010. Vous croyez vraiment qu'on a des avantages à protéger ? Qu'on leur a fait des sourires à M6 ? M6, on les a toujours fait chier. Mais Nicolas de Tavernost, malgré nos reproches et les conneries qu'il a faites, comme Triaud d'ailleurs, ce sont des bonhommes : ils écoutent, ils encaissent, ils te regardent droit dans les yeux et ils répondent. Pas comme Longuépée... Néanmoins, il faut aussi interpeller Nicolas de Tavernost, comme Nicolas Florian et Alain Juppé - même si, pour lui, ça ne sert plus à grand-chose -. On leur avait dit que DaGrosa n'avait pas un rond et que King Street était un fonds vautour. Tavernost avait même failli quitter notre toute dernière réunion après 10 minutes, car on lui en mettait plein la gueule.

On lui a dit notre reconnaissance pour les titres, pour le parcours en Ligue des Champions, mais aussi qu'on n'oubliait pas les années de disette et les après Ligue des Champions très mal gérés. Surtout, on lui a dit qu'on n'oublierait jamais qu'il avait vendu le club à un fonds vautour. Mais je suis intimement persuadé que lui savait. Plusieurs personnes de son premier cercle m'ont dit qu'il avait bluffé en fixant les 100M€, pour repousser les Américains, mais comme en face ils ont accepté... Quand il a dit ça à ses patrons - car Tavernost reste un salarié -, ils lui ont dit de vendre. Et il a dû faire croire qu'il y croyait. Et comme il a de la fierté, peut-être qu'il n'est pas bien, qu'il a du mal à dormir et qu'il essaye de se rattraper. Les Girondins de Bordeaux, c'est un club magnifique, des gens, une histoire, et ces vingt dernières années en font partie. Mais M6 a vendu le club au capitalisme dans le plus vilain sens du terme. Donc on en veut énormément à M6 et à Nicolas de Tavernot. Il pleurait en nous disant au revoir. On lui a dit qu'on n'oublierait pas et que lui-même savait. Et il est parti en pleurant."

Retranscription d'RIG faite par nos soins

F. Brunet : "Peut-être que NdT a du mal à dormir et tente de se rattraper"

Contenu sponsorisé

En continu