F. Brunet : "Longuépée a réussi l'exploit de se mettre toute la ville contre lui"

F. Brunet : "Longuépée a réussi l'exploit de se mettre toute la ville contre lui"

Le - Interview GA - Par

Dans 'Girondins Analyse' (RIG), notre émission partenaire et amie, le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, a renvoyé une salve de critiques sur le président actuel du club, Frédéric Longuépée, dans le viseur des UB, de l'immense majorité des supporters, des médias, de bon nombre de salariés du FCGB, mais aussi du nouveau maire Pierre Hurmic etc...

Le podcast complet de l'émission est ICI.
Les retranscriptions thématiques de l'entretien (2h) avec Florian sont ICI.

"Il faudrait que les anciens joueurs des Girondins - et j'en ai tous les jours au téléphone - soient plus virulents pour monter au créneau défendre le club, car ils ne le sont pas assez : Lilian Laslandes, Alain Giresse, Lilian Laslandes, Pierre Ducasse, Christophe Dugarry - qui dit déjà des choses formidables, comme Ludovic Obraniak -... Les joueurs actuels, même s'ils sont jeunes, ils doivent sortir de leur devoir de réserve, poser leurs coui**** sur la table - désolé d'être vulgaire - et nous rejoindre en s'exprimant sur la situation du club, car le club est sali, bafoué, que les supporters sont attaqués et que ce climat est intenable. Tous les joueurs ne veulent pas partir, certains veulent rester, mais ils doivent savoir ce qui se passe et qu'ils ont besoin du soutien du Virage. L'histoire du club et son identité sont salis par Longuépée et tout son cinéma, qui nous sort son logo, qui nous parle de 'Bordeaux Girondins', du 'Bleu - Blanc', nous enlève notre scapulaire. Comprenez, vraiment, notre combat et que la première chose, même si je sais bien que ce n'est pas facile pour les gens pas dans le combat tous les jours comme nous de demander la tête de Longuépée, c'est de faire partir ce gars qui bloque tout. Ce gars-là, il empêche tout l'environnement du club de travailler et d'avancer, il cristallise tout, il a réussi l'exploit de se mettre toute la ville contre lui, tout l'environnement du club contre lui. Ce mec-là, il doit partir. C'est notre premier boulot. Alors tous ceux qui aiment les Girondins doivent nous rejoindre, car la situation est explosive et qu'il faut très vite faire partir ce mec - et chaque jour compte -, donc j'en appelle vraiment à tout le monde. Un jour, quelqu'un appuiera sur le bouton pour le faire sauter, et plus tôt qu'il le pense...

(...) On essaye de fédérer tout le monde - politiques, joueurs, anciens, supporters -, d'explorer toutes les possibilités, d'utiliser toutes les options qu'on a pour faire bouger les lignes afin que toute cette situation change. Alors on tente tout et on en appelle à tous, sans distinctions, tous ceux qui aiment et s'intéressent aux Girondins. Nous, depuis août 2018, et bénévolement, sans toucher 1€, on se bat, on transpire, très intensément. Alors on a besoin d'aide, car la situation est explosive et peut dégénérer ; à cause d'un mec, pervers narcissique en crise de mégalo qui a volé notre club et nous le salit. Longuépée n'est, évidemment, pas le seul problème, mais cette personne empêche toute remise en route d'un bon climat pour que le club retravaille enfin pour avancer.

(...) Le point de départ d’un club, c’est le président. C'est un peu comme dans une entreprise, même si je ne veux pas dire qu'un club de foot est comme une entreprise normale. Mais dans tout groupe humain, si le leader, le patron, déconne, comment voulez-vous que derrière ça marche ?! Aujourd'hui, on ne peut pas travailler à cause de ce mec, c’est tout. On demande, déjà, qu’il y ait un président qui comprenne où il met les pieds, qui respecte les gens, qui ne mythone pas continuellement et qui ne braquent pas les gens continuellement les uns contre les autres. Et là, déjà, on pourra se remettre au boulot. Virer Longuépée, c’est vraiment une grande urgence, mais c'est aussi vraiment une infime partie de la résolution du problème. Le vrai problème, on en a parlé, c’est ce gouffre monumental au niveau économique... Mais le départ de Longuépée permettra la remise en route de la dynamique, en apaisant les choses au club et autour, ça donnera du baume au cœur à tout le monde, on retrouvera notre famille. Au nom des Ultramarines, je vous fais un serment à tous : nous, on se battra, on est déterminé, et vous pouvez nous faire confiance. On n’est pas des enfants et on a quand même fait nos preuves sur notre détermination, car à nos âges si on est encore déterminés on le sera jusqu'à la fin de nos jours. Cette guerre, je le redis, je vous en donne ma parole, on va la gagner : Longuépée va se barrer et on va récupérer notre club. Et on vous fait une autre promesse : on va redevenir les Girondins de Bordeaux, on va retrouver notre nom, notre couleur Marine, notre scapulaire. On vous en fait la promesse. Maintenant, aidez-nous, on en bave, on transpire, car nous aussi on a nos vies. Moi, j’aimerais aussi passer un peu plus de temps à mon travail, m’occuper un peu plus de ma fille le soir au lieu de discuter avec tout le monde pour essayer de bouger les lignes. Donc voilà, on a besoin d’aide, de souffler, alors venez nous aider. Et, ne croyez pas le contraire : le moindre message de soutien ça nous fait du bien, même en étant loin et en n'apportant que votre soutien. Ne croyez pas que c’est neutre. Encore une fois, le club est mort maintenant et les Girondins n'existent qu'à travers vous, qu'à travers nous, à travers les gens là samedi dernier à 'Nous Les Girondins'."

Retranscription faite par nos soins

F. Brunet : "Longuépée a réussi l'exploit de se mettre toute la ville contre lui"

Contenu sponsorisé

En continu