Éric Bedouet : "Il faut travailler derrière, mais devant certaines fulgurances permettent de marquer"

Éric Bedouet : "Il faut travailler derrière, mais devant certaines fulgurances permettent de marquer"

Le - Réactions - Par

Nouvelle réaction d'après Bordeaux - Nîmes (3-3, J 5 de Ligue 1), celle d'Éric Bedouet, entraîneur et préparateur physique de Bordeaux, fournie par le site officiel de nos Girondins.

« Nous n’avons pas maîtrisé ce match, c’est vrai. Il faut travailler les aspects défensifs. En revanche, certaines fulgurances nous permettent de marquer des buts. Il faut que l’on défende mieux collectivement. Être 19èmes, n’est pas agréable et on sait qu’il y a beaucoup de travail. Il ne faut pas baisser la tête. Je ne suis pas inquiet car nos erreurs sont clairement perfectibles. Offensivement, c’est très dur si vous n’avez pas les qualités. Défensivement, c’est surtout une question de réglages.

(...) Nous n’avons pas d’inquiétude avant l’Europe. Nous allons affronter de bonnes équipes mais cela va faire du bien aux têtes. Il y aura sûrement des changements avec la Coupe d’Europe, mais nous n’allons pas tout révolutionner. Il faut surtout travailler défensivement. Otavio ? Oui, il est de mieux en mieux à l’entraînement et il pourra sûrement profiter de l’Europe pour se montrer. »

Éric Bedouet : "Il faut travailler derrière, mais devant certaines fulgurances permettent de marquer"

Contenu sponsorisé

En continu