Daniel Riolo : "Il n'y a pas d'autre issue qu'un départ de tous ces gens"

Daniel Riolo : "Il n'y a pas d'autre issue qu'un départ de tous ces gens"

Le - Médias - Par

Répondant à un Ludovic Obraniak dégoûté de voir ce que Bordeaux devenait, cette semaine, sur RMC, le journaliste Daniel Riolo a (re)dit que, pour lui, ce qu'il fallait était un grand ménage :

"Tu sais pourquoi ils ne peuvent pas venir sur RMC et dans L'After pour nous répondre et donner leur version, alors qu'on les invite ? Mais car ils ne pourront pas venir. Ils ne pourront pas venir, parce que, quand même, ça fait plus de 10 ans qu'on fait cette émission et à chaque fois qu'on a eu des soirées agitées et que j'ai dit des choses... Je suis habitué au coup de fil du lendemain, du joueur ou du dirigeant, pour me mettre un peu la pression. C'est souvent arrivé, et ça occasionne une discussion où la personne que j'ai critiquée elle a des choses à dire pour se défendre, et ça légitimement. Mais là... Lundi, j'ai entendu dire que Longuépée allait essayer de me joindre, mais depuis je n'ai plus eu de nouvelles.  En fait, ils n'ont tout simplement rien à dire et ne pourront jamais se défendre. Enfin, si, ils peuvent mais ils ne le ferront pas, car il n'y a pas de défense possible. Ils sont complètement aux abois.

(...) Aujourd'hui, il n'y a pas d'autre issue qu'un départ de tous ces gens. Mais qui peut les faire partir ? La vraie question est là. Sauf que Bordeaux ne peut pas avancer aujourd'hui. Il faut que King Street soit au courant de ce qui se passe et vende le club, même à la moitié de ce qu'ils l'ont acheté."

Retranscriptions faites par nos soins

Daniel Riolo : "Il n'y a pas d'autre issue qu'un départ de tous ces gens"

Contenu sponsorisé

En continu