Daniel Riolo : "Ce qu'il faut souhaiter au plus vite, c'est un rachat"

Daniel Riolo : "Ce qu'il faut souhaiter au plus vite, c'est un rachat"

Le - Médias - Par

Sur RMC, ce soir, la deuxième partie des "révélations" - ou plutôt confirmations par un grand média national - sur le fonctionnement cauchemardesque du FC Girondins de Bordeaux depuis son rachat en 2018 par GACP et King Street a été faite.

Souleymane Cissé et sa gestion 'personnelle' du centre de formation ont été épinglés, la situation financière des Marine et Blanc a été confirmée comme très grave et, à cause de tout cela, les dangers planant sur le club (dépôt de bilan, interdiction de recrutement pour certaines irrégularités sur des transferts de jeunes etc) sont donc réels.

La synthèse de Daniel Riolo :

"Ce qu'il faut souhaiter au plus vite pour le club, là, c'est clairement un rachat. Aujourd'hui, King Street, à la moitié du prix où ils ont acheté (100M€), ils rentreraient presque dans leurs frais... Aussi, vu qu'ils ont montré toutes leurs limites, il faut pour moi se séparer de tous les gens à la direction et tout repenser. En plus, quand je vois aussi ce qu'il se passe avec les supporters, avec d'anciens joueurs, comment ça commence à parler... J'espère que d'autres se bougeront un petit peu aussi. La situation, elle est vraiment très, très critique à Bordeaux. C'est le club en France le plus proche du précipice, donc il faut vraiment qu'il se passe quelque chose."

Retranscription faite par nos soins

Daniel Riolo : "Ce qu'il faut souhaiter au plus vite, c'est un rachat"

Contenu sponsorisé

En continu