D. Lopez analyse les gardiennes bordelaises (Nayler, Bruneau, Petiteau)

D. Lopez analyse les gardiennes bordelaises (Nayler, Bruneau, Petiteau)

Le - Interview - Par

En guise d'avant-match de Montpellier - Bordeaux (ce samedi, 1/4 de finale de Coupe de France), le club nous propose une vidéo centrée sur la préparation des gardiennes du FCGB : Romane Bruneau et Erin Nayler, les deux concurrentes du groupe pro, mais aussi l'espoir au poste, Marie Petiteau.

Les mots de leur entraîneur spécifique, Damien Lopez  :

"Il y a une grosse part mentale sur le travail des gardiens de but, parce que nous on n'a pas le droit à l'erreur, donc la moindre erreur c'est tout de suite de grosses conséquences. (...) Romane et Erin n'ont pas du tout le même caractère sur le terrain, et même en dehors. Erin est plus introvertie et sur le terrain elle doit plus se forcer pour parler, communiquer, gérer sa défense ; alors que pour Romane c'est un peu plus naturel. Après, Erin elle est plus grande, elle a des qualités physiques un peu meilleures, donc elle aura plus de facilités sur certains ballons ; alors que Romane est plus explosive, et donc sur sa ligne et sur les ballons proches ce sera plus facile pour elle. Après, c'est deux très bonne gardiennes et nous on est contents de les avoir toutes les deux au club.

(...) On a aussi Marie Petiteau, qui est au pôle, à Toulouse. Nous, dès qu'on peut, on la fait venir à l'entraînement. Dès qu'elle a des vacances. Dès la semaine prochaine, elle sera avec nous, car c'est le vacances scolaires à Toulouse. Donc nous, on compte sur elle, car c'est notre troisième gardienne officielle, ici, aux Girondins de Bordeaux. Elle est jeune, elle est en équipe de France U19-U20, elle est déjà athlétique : grande, avec de l'allure. C'est une gardienne en puissance. Techniquement, elle a toutes les bases qu'on peut demander à une gardienne de 17-18 ans. Alors nous on l'aide au maximum en la faisant venir avec nous pour qu'elle s'entraîne avec des grandes attaquantes comme Khadija (Shaw), Viviane (Asseyi) ou Ouleye (Sarr), et ça lui permet de prendre en confiance et de travailler sur ça."

Retranscriptions faites par nos soins

D. Lopez analyse les gardiennes bordelaises (Nayler, Bruneau, Petiteau)

Contenu sponsorisé

En continu