Christophe Hutteau analyse la tendance à recruter de plus en plus jeune

Christophe Hutteau analyse la tendance à recruter de plus en plus jeune

Le - Interview - Par

Dans sa dernière chronique en date, sur Eurosport, l'agent de joueurs Christophe Hutteau - bien connu à Bordeaux et gérant notamment la carrière de l'ex attaquant girondin Gaëtan Laborde, désormais à Montpellier - donne ses éclairages sur une pratique que plus ou moins tous les clubs font et dont le FCGB devrait encore plus user : le recrutement de jeunes joueurs.

"Il faut savoir et rappeler que le transfert de joueurs mineurs est interdit par la FIFA, sauf dérogation. Les deux plus importantes étant l'installation des parents du joueur concerné avant sa signature et les joueurs issus de l'Europe âgés de 16 à 18 ans. Mais là aussi il y a un certain nombre de contraintes et d'obligations qui me paraissent on ne peut plus logiques, comme la mise à disposition d'une vraie formation, d'un suivi éducatif et scolaire pour ne pas que ces jeunes se retrouvent, en cas d'échec, vite livrés à eux-mêmes à l'issue de leur carrière professionnelle. Le risque de contourner le règlement il est grand : se retrouver interdit de recruter pour un ou plusieurs mercatos. Et pour les clubs, c'est très préjudiciable, par rapport au business - tout simplement -, car aujourd'hui il faut savoir qu'il y a une nouvelle économie.

Il est plus avantageux et intéressant pour les clubs, oui, d'aller investir sur des joueurs mineurs qu'ils vont payer bien moins chers que des joueurs établis ou même en post-formation, car avec la revente potentielle l'investissement peut être multiplié par 10, 20, 30... En France, il faut savoir qu'il existe énormément de scouts salariés par des clubs anglais, et pas que le Big 4, pour recruter ces très jeunes joueurs, qui représentent un vrai business. Les Espagnols, Italiens et Allemands sont aussi là, sur le marché français. Je ne crois pas qu'il faille interdire ou créer une nouvelle loi pour encadrer ça, mais il faut tout simplement appliquer la loi mise en place par la FIFA. Dans le passé, elle n'a pas hésité à suspendre des clubs comme le Barça, l'Atlético, Chelsea. Ce n'est pas rien ! Donc elle fait son travail.

(...) Pour un agent, il est très clairement interdit de percevoir le moindre euro sur le transfert ou la signature d'un joueur mineur. Bon, vous allez dire : 'Il nous raconte ce qu'il veut... Il y a toujours moyen de contourner la loi'. Oui, en effet, nous le savons tous, ce n'est pas trahir un secret que de dire que certains agents, représentant des joueurs mineurs et ne pouvant pas toucher de commissions sur leur signature, usent d'artifices avec la complicité de certains clubs, dans le cadre de contrat de scouting. Sauf erreur de ma part, c'est là justement tout ce qui est reproché à Chelsea. Maintenant, restons prudent, car Chelsea a fait appel du jugement."

Christophe Hutteau analyse la tendance à recruter de plus en plus jeune

Contenu sponsorisé

En continu