Chloé Mustaki : "Malheureusement, je repars en Irlande finir mes études, mais j'ai adoré Bordeaux"

Chloé Mustaki : "Malheureusement, je repars en Irlande finir mes études, mais j'ai adoré Bordeaux"

Le - Interview - Par

Franco-Irlandaise au caractère de battante, Chloé Mustaki a raconté son parcours, sportif et... étudiant. La jeune défenseure, passée dans ‘Girondins Analyse’ vendredi, savait déjà qu’elle rentrerait en Irlande après son année en Gironde. Son départ est d’ailleurs imminent, mais elle a adoré Bordeaux et promet... d’y revenir.


« En Irlande, les équipes n'ont vraiment rien à voir avec Lyon ou le PSG, même si je pense que des filles du championnat irlandais, anglais, peuvent jouer au niveau de la D1 et monter leur niveau quand c'est demandé. Mais, en général, et pour de vrai, le niveau ici n'a rien à voir avec Irlande. Cet été, dès mon arrivée pour la prépa, j'ai été surprise, et même choquée, de voir le niveau du football féminin en France !


http://www.irishtimes.com/polopoly_fs/1.2618046.1461178537!/image/image.jpg_gen/derivatives/box_620_330/image.jpg

Eric Luke / The Irish Times


(...) Mon arrivée ? Je suis venue dans le cadre de mes études. J'étudie le commerce international et le français, à Dublin, et je voulais faire ma 3ème année en France. Donc j’ai vu où étaient les meilleures écoles et les meilleurs équipes, puis j'ai choisi Bordeaux pour combiner les deux. C'est moi qui ai appelé Bordeaux et Jérôme (Dauba, le coach), via une joueuse que je connaissais déjà, dans le championnat. Je n'avais jamais eu d'expérience comme ça, dans un championnat avec des contrats professionnels, mais je pense que ça dépend des clubs et des joueuses. Je savais que Bordeaux vivait là sa première année en D1 et que le club avait décidé de faire confiance, à raison, à l’équipe de la montée, puis de la renforcer cet hiver avec des joueuses d'expérience pour aider à assurer le maintien.


Actualités : Chloé Mustaki :

PSG.fr


(...) Mon avenir ? Malheureusement, je repars directement en Irlande, dans une semaine, car j’ai encore une année d’étude à faire à Dublin. Je suis obligée. Et après, on verra, je ne sais pas. Revenir ici ? C’est possible (rire). J'ai vraiment passé une super année ici, très agréable, et le foot a été le meilleur aspect pour moi, donc je suis super contente de mon choix, surtout vu la fin de notre saison. Après, ce n’était pas la fête tous les jours non plus, car avec le foot j'avais des entraînements le soir, à l'inverse de mes colocataires (rire) ! Mais c’est un choix que je fais depuis mes 13 ans, donc j'assume. Et notre maintien d'hier (jeudi), il valait largement le coup. Et même si ce maintien n'était pas arrivé, je n'aurais pas regretté. Bordeaux est une très belle ville, super agréable, avec des gens accueillants, même si je n'ai pas trop eu le temps d'avoir des connaissances en dehors du foot et de Kedge (l'école de commerce de Bordeaux). Je n’aurais donc absolument rien contre le fait de retourner y vivre après, même si, au début, la chaleur (rire)... »


Chloé Mustaki : "Malheureusement, je repars en Irlande finir mes études, mais j'ai adoré Bordeaux"

Contenu sponsorisé

En continu