Cédric Anselin : "Les repreneurs américains détruisent une culture"

Cédric Anselin : "Les repreneurs américains détruisent une culture"

Le - Anciens - Par

Ce weekend, So Foot a publié un long entretien avec Cédric Anselin, ancien milieu espoir des Girondins de Bordeaux, reconverti comme entraîneur, en amateur, du côté de l'Angleterre. Celui qui, après une carrière gâchée par des ennuis personnels et financiers, avait même tenté de se suicider, va mieux ; beaucoup mieux, et il a appris certaines astuces pour ne plus se laisser miner mentalement. Mais son histoire fait qu'il a des choses à dire, très intéressantes et concrètes, sur le foot et surtout ses à-côtés... Alors, et encore plus en cette période de crise sanitaire et de coronavirus, son témoignage et ses points de vue sont à lire, y compris ses mots forts sur le FCGB actuel.

Extraits :

"Les problèmes de santé mentale vont être un vrai sujet, et surtout après le confinement. La vie de beaucoup de personnes va changer, des entreprises familiales vont faire faillite et des gens vont perdre leur boulot... Des gens vont être confrontés pour la première fois à la dépression. Ça va être horrible, des gens vont mettre fin à leur vie et d'autres ne vont pas s'en sortir. La première chose, c'est de parler. Il faut trouver la force de tendre la main à quelqu'un qui va t'aider. Mais cela demande beaucoup de courage, car quand tu es en dépression tu te trouves des excuses. Toujours. Il faut en parler, sinon ça va être délicat.

(...) Bordeaux ? Je n'y suis pas retourné depuis quatre ou cinq ans, mais je suis toujours les Girondins, j'ai beaucoup d'amis qui y travaillent. Cela me brise le cœur de voir comment les repreneurs américains sont en train de détruire ce club emblématique, ils détruisent une culture qui a perduré pendant des années."

Cédric Anselin : "Les repreneurs américains détruisent une culture"

Contenu sponsorisé

En continu