Cédric Anselin : "J'avais tout organisé pour mon suicide, et c'est mon portable qui a sauvé ma vie"

Cédric Anselin : "J'avais tout organisé pour mon suicide, et c'est mon portable qui a sauvé ma vie"

Le - Anciens - Par

Au milieu des années 90, Cédric Anselin était un vrai espoir des Girondins de Bordeaux et du foot français. Mais les aléas du sport (blessures, choix) et de la vie (maladies, puis drames personnels) ont fait qu'il n'a pas effectué la carrière rêvée, tombant même en dépression et pensant au suicide. Se disant, il y a quelques semaines, "enfin heureux" et voulant faire de son histoire quelque chose d'utile à d'autres, il accepte d'en parler, sur la chaîne SFR Sport :


"Fin 2007, j'en étais arrivais à un point où je planifiais mon suicide 30 à 40 fois par jour. Et j'ai pris la décision de me suicider un lundi soir, après un entraînement avec mes élèves, aux sports-études. J'avais acheté une corde, je l'avais mise dans le grenier, j'avais tout organisé, et c'est mon portable qui a sauvé ma vie. C'est difficile à dire, mais c'est comme ça... J'utilisais la fonction 'torche' de mon portable, car il faisait sobre dans mon grenier, et la torche m'a ébloui les yeux pendant une fraction de seconde et je me suis dit 'Il faut que j'appelle quelqu'un'. Alors j'ai appelé mon ami Clarke Carlisle, lui aussi ancien footballeur professionnel, qui a été sévèrement en dépression et a fait une tentative de suicide en 2014, en sautant devant un bus... Nous sommes restés au téléphone pendant 1 heure et demi, 2 heures même, et il ne m'a dit que les bons mots. Il m'a dit ce que je voulais entendre, car il a été à ma place."


A présent, Cédric Anselin (40 ans), qui se soigne toujours nerveusement, fait carrière comme entraîneur, au niveau amateur, du côté de Norwich (Angleterre).


Cédric Anselin : "J'avais tout organisé pour mon suicide, et c'est mon portable qui a sauvé ma vie"

Contenu sponsorisé

En continu