Benoît Costil : "Concernant l'objectif européen, il faut rester prudent, ne pas dire de bêtises"

Benoît Costil : "Concernant l'objectif européen, il faut rester prudent, ne pas dire de bêtises"

Le - Réactions - Par

Pour Girondins TV, ici relayé par GOLD FM, le gardien de but et (nouveau) capitaine de nos Girondins de Bordeaux, Benoît Costil, s'exprime au sortir du revers 2-1 à Monaco, qui laisse le FCGB dans le ventre mou, encore à bonne distance (5 et 4 points) des deux places de 5 et 6ème, potentiellement qualificatives pour l'Europa League.


"La volonté de jouer et de gagner, on l'a, et on l'a toujours, à tous les matches. Quand j'entends les gens dire que ça manque d'envie ; non... C'est juste que des fois c'est plus dur que d'autres. Et là, à Monaco, c'était compliqué, comme à Marseille (défaite 0-1, NDLR), car ce sont des équipes d'un niveau au-dessus de nous et il faut en être conscient. Mais on a quand même été trop passif car il y avait les moyens de faire quelque chose, et on part avec des regrets, même si nous avons beaucoup moins d'occasions qu'eux. Sur les trois derniers matches, le bilan n'est que d'un point, alors maintenant c'est victoire impérative contre Angers.


Guillaume Bonnaud - SUD OUEST


Pour pouvoir espérer encore quelque chose en fin de saison, on sait que ce sera très compliqué vu d'où on part, et on reste lucide sur ça, mais on y croit, on en a envie. Tout en sachant qu'on est outsider. On doit faire 6 points sur 6 à domicile lors des deux prochains matches, nous n'avons pas trop le choix. En tout cas, on a hâte de retrouver le goût de la victoire. Concernant l'objectif européen, il faut rester prudent, ne pas dire de bêtises. Si je dis qu'on vise l'Europe on va me dire que je suis fou et que je dois me calmer vu là où nous étions il y a peu de temps ; mais si je dis qu'on est prudents on va croire que je manque d'ambition. Donc quoi que je réponde ça fera réagir. Mais je pense qu'on doit y aller petit à petit, se rendre compte que quand on court derrière le moindre échec fait que l'écart se creuse, donc on a la pression par rapport à ça. On est outsiders. Mais ça n'empêche pas d'y croire. On fera le point après les matches contre Angers et Rennes. Rien n'est fini, mais c'est encore très loin d'être gagné..."


Benoît Costil : "Concernant l'objectif européen, il faut rester prudent, ne pas dire de bêtises"

En continu