B. Trémoulinas : "Analyser sous l’angle seul des stats n’a aucun sens"

B. Trémoulinas : "Analyser sous l’angle seul des stats n’a aucun sens"

Le - Anciens - Par

Fier de sa carrière de joueur, achevée depuis peu, Benoît Trémoulinas, l'ancien arrière gauche des Girondins de Bordeaux, en commence une nouvelle dans les médias (il est devenu consultant, comme Rio Mavuba, Alain Giresse, Ali Benarbia, Christophe Dugarry, Gaëtan Huard, Willy Sagnol, Rolland Courbis, Ludovic Obraniak et moult ex bordelais !).

Questionné sur ce nouveau rôle, par Winamax, Tresh veut bien faire, lui qui s'exprime maintenant sur La Chaîne L'Équipe et explique sa vision de sa nouvelle fonction :

"Je vais débattre, analyser et donner mon avis qui sera le plus objectif possible : je ne me priverais pas de critiquer Bordeaux et Saint-Étienne si l’une de ces équipes fait un mauvais match. Si un joueur me déçoit, je le dirais aussi. J’ai eu une longue carrière, je pense être un consultant légitime pour parler du foot et du jeu. (...) Saint-Étienne revient bien et peut espérer terminer troisième. J’étais au stade contre Bordeaux. Ils n’ont pas fait un grand match mais ils ont gagné 3-0, cela prouve leur force. Lyon n’y est plus. Certains joueurs ont lâché et leur dynamique laisse envisager le pire. Si j’avais un pronostic à faire pour le podium, je dirais l’ASSE !

Mon rapport avec les médias quand j'étais joueurs ? Honnêtement, au début de ma carrière, j’essayais d'éviter les journalistes ! Puis avec l’âge, tu prends goût à parler aux médias. Il y a des bons et des mauvais journalistes, comme dans n’importe quel métier. On s’intéressait aux notes, évidemment. À Bordeaux, il y avait Sud Ouest et L’Équipe dans le vestiaire, alors je les lisais pour connaître combien j’avais eu après mon match. Même s’il faut se méfier des notes : un joueur peut marquer un but, faire une mauvaise performance d’ensemble et avoir 8 le lendemain. Analyser le football sous l’angle seul des statistiques n’a aucun sens."

B. Trémoulinas : "Analyser sous l’angle seul des stats n’a aucun sens"

Contenu sponsorisé

En continu