B. Costil : "Les huis clos font ch... Ce n’est pas du tout le même foot"

B. Costil : "Les huis clos font ch... Ce n’est pas du tout le même foot"

Le - Interview - Par

Sa vision - forcément sans parti-pris - de la crise au FCGB, ses envies pour la suite de sa carrière, qu'il voit toujours à Bordeaux dans un premier temps avant peut-être un retour en Bretagne, et... les huis clos. C'est encore un sujet que le gardien et capitaine des Girondins, Benoît Costil, évoque dans son entretien à Ouest-France.

Les mots de l'ancien rennais :

"Je n’appréhende pas du tout les conditions de la reprise après la crise sanitaire du coronavirus, parce qu’on doit s’adapter. Mais ce qui m’embête le plus, et ce qui est obligatoire, ce sont les matches à huis clos. Ça fait ch... Ce n’est pas du tout le même foot. Notre sport finira par reprendre sa marche en avant, en espérant qu’il y ait des remèdes, un vaccin, que la situation s’arrange et que les gens restent prudents ; à moyen terme, on retrouvera des stades pleins avec des ambiances de feu. Mais en attendant... Le huis clos, cela ne m’excite pas. Les joueurs le font en Allemagne parce qu’ils n’ont pas le choix de le faire. Je suis sûr que les joueurs allemands vont dire que c’est bien de jouer, mais ils ne prennent pas de plaisir."

B. Costil : "Les huis clos font ch... Ce n’est pas du tout le même foot"

Contenu sponsorisé

En continu